Reconstruire ensemble le lien social

Madame, Monsieur,

Pour que Gien et Arrabloy redeviennent des communes où il fait BON VIVRE, il est nécessaire de retisser le lien social. Ce sera une des priorités de mon mandat. L’équipe municipale sortante a tellement délaissé le lien social, que celui-ci est considéré comme « inexistant ou médiocre » par près de 70 % d’entre vous.

Retisser un lien social fort, épanouissant et vivant, est porteur de sécurité et représente la plus durable et sérieuse réponse aux incivilités. C’est aussi une condition nécessaire à l’exercice d’une démocratie participative locale.

Bonne nouvelle : retisser le lien social n’est pas une question d’argent, mais de volonté politique. Cette volonté, nous l’avons et la partageons avec de très nombreux habitants qui sont prêts à porter des projets collaboratifs. Les élus ont deux rôles essentiels : faciliter les initiatives citoyennes et donner l’exemple en étant des bénévoles comme les autres.

C’est pourquoi nous serons très attentifs à des initiatives comme celles de Voisins Vigilants et Solidaires et à toutes celles qui émaneront pour et par la jeunesse. À Gien et à Arrabloy, le temps est venu de refaire société. Commençons cette belle aventure ensemble !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Les quais pour tous ?

« Avec mon épouse, nous nous promenons à Gien quasiment tous les jours à pied. Vous allez rire, mais nous nous tenons par la main. Nous sommes comme la Légion Étrangère, indivisibles. Pourtant, quand nous déambulons sur le quai Lenoir nous nous séparons car il est impossible de passer à deux. C’est vrai aussi pour les personnes en fauteuil ou pour les parents avec poussette. C’est regrettable.»

19. Faire vivre un lien social fort et susciter le bénévolat

La participation des habitants à la vie de leur commune ne se décrète pas. Nous considérons que c’est de la responsabilité des élus d’en susciter l’envie : d’abord en donnant l’exemple, ensuite en reconnaissant le bénévolat à sa juste valeur. Ces dernières années, trop de bonnes volontés ont été refoulées ou ignorées. Il est bien plus facile de casser la confiance que de la restaurer…

Lire la suite

20. Accompagner la création de « Voisins Vigilants et Solidaires »

Nous accompagnerons les habitants souhaitant rejoindre la plate-forme nationale « Voisins Vigilants et Solidaires ». Nous nous engageons à retisser des liens privilégiés entre les habitants, notamment à travers les Assemblées de quartier, la police municipale, la gendarmerie et la Mairie. De plus, un lien social vivant est la meilleure prévention contre les incivilités, notamment en matière de propreté. 

Adhérer à Voisins Vigilants et Solidaires c’est :

Lire la suite

21. Renouer avec la jeunesse giennoise

Si le lien social doit avoir un sens, c’est bien celui de la transmission aux jeunes pour qu’ils deviennent des adultes indépendants et pas seulement autonomes. Malheureusement, il n’existe pas de politique jeunesse, aujourd’hui à Gien. L’Etat a mis en place plusieurs politiques spécifiques, mais rien ne saurait remplacer l’implication d’une équipe municipale. Nous souhaitons mettre notre mandat sous le signe de la jeunesse. Pour construire avec les jeunes, nous nous engageons à…

Lire la suite

Accueillir les chiens et les chats errants dans de bonnes conditions

Les refuges « affiliés à la SPA » ne sont que 62 dans toute la France. Nous avons la chance à Gien de disposer d’un tel refuge où une équipe dévouée aux animaux, aussi appelés les  « sans voix », accueille les chiens et les chats abandonnés, les soigne, les réapprivoise et leur trouve un maître. Cependant, cette structure associative, qui fonctionne sans subvention municipale, a vraiment besoin de rénover ses installations. Elle demande juste d’en avoir le droit, mais la Mairie ne le lui a pas accordé jusqu’à présent.

Les promesses n’engagent vraiment que ceux qui les écoutent

Promesse du Maire en 2014 «Relancer les fêtes historiques et mettre en place des moyens d’animation attractifs pour la jeunesse. »

À défaut de fêtes historiques régulières, portées par la population locale, qui construisent dans le temps un lien social intergénérationnel fondé sur le bénévolat, nous avons eu, une fois, la déambulation des Girafes, un coup d’épée dans l’eau au prix de 32 000 euros, en plus des frais d’hébergement de la troupe.

INTOX

Voisins Vigilants et Solidaires : marque déposée

Pour les communes de Gien et d’Arrabloy, l’adhésion à la plate-forme nationale des Voisins Vigilants et Solidaires coûterait 2 000 euros par an, forfait pour un nombre de signalements illimités. Tandis qu’aujourd’hui, comme la Mairie refuse d’y adhérer, les habitants qui souhaiteraient faire un signalement sur la plate-forme doivent y aller de leur poche.

Pour vivre mieux dans le Giennois

Madame, Monsieur,

Ces dernières années ont été marquées par le manque d’écoute de la part du Maire sortant et de son équipe. Avec la disparition des conseils de quartier, l’absence de commissions dérogatoires, notamment pour les affaires scolaires, avec des élus jugés indisponibles et injoignables par une majorité de Giennois et d’Arrablésiens et des demandes innombrables restées lettre morte… la démocratie locale est en souffrance.

Or la démocratie, ce n’est pas que le vote. Dans les pays où il y a un régime autoritaire, on vote aussi… Face aux enjeux collectifs, comme la dynamisation du centre-ville, le soutien au commerce de proximité et les animations, les solutions individuelles sont inopérantes et provoquent de la déception et du repli. Il faut élaborer des solutions collectives. C’est cela qu’on appelle la « participation » : Se demander « Qu’allons-nous faire ensemble ? », plutôt que seulement « Ce que je veux de la Mairie c’est… ».

Quand bien même l’équipe municipale sortante en aurait eu l’intention, un élu seul ne change pas les choses parce qu’il en aurait la volonté. Il est nécessaire d’obtenir l’adhésion des habitants comme des agents municipaux. Les vrais changements pour vivre mieux dans le Giennois s’inscriront dans la durée grâce à la démocratie participative locale.

Et c’est en cela que réside l’un de nos engagements les plus importants vis-à-vis de vous : notre rôle d’élu est de donner la méthode, les moyens et l’accompagnement pour que les habitants, les associations, les commerçants, les agents et les acteurs de la vie locale fassent société ensemble et participent à la renaissance de la Ville de Gien et du Bourg d’Arrabloy. C’est concret et cela demande du temps et de la constance : ouverture de lieux de participation, création des Assemblées de quartier, budgets participatifs, accompagnement des porteurs de projet… Vous êtes déjà nombreux à vouloir participer à la renaissance de votre commune. Soyez sûrs que vous comptez sur notre engagement.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

On ne nous écoute pas

« Les trottoirs sont sales et défoncés. On ne peut pas rouler dessus avec la poussette. Le voisin en fauteuil ne peut pas se déplacer sans descendre sur la voie… Nous on paye bien des impôts, mais on n’en voit pas la couleur. Regardez le terrain, abandonné avec de l’herbe en plein milieu… »

« Dans notre quartier, on a aussi des choses à dire, mais on a l’impression qu’on

n’existe pas. »

« Autrefois, il y avait un conseil municipal des jeunes. Ma fille en avait fait partie. Elle avait bien aimé. »