Rendez-vous dimanche 15 mars pour voter

Madame, Monsieur,  
Dimanche prochain 15 mars aura lieu le premier tour des élections municipales. Les bureaux de vote seront ouverts à Gien et à Arrabloy de 8h à 18h. Le chef de l’Etat a confirmé la tenue des élections et a donné les précautions à suivre. Nous vous appelons à voter massivement pour la liste Ensemble pour Gien et Arrabloy que j’ai l’honneur de conduire, sans attendre de second tour.

L’espoir que Gien et Arrabloy redeviennent des communes dynamiques où il fait bon vivre grandit. Grâce à votre voix, il peut devenir une réalité. Une ville où non seulement on a envie de rester, mais où l’on aura envie de venir et de revenir.
Les biographies des 35 colistiers, ainsi que nos 50 engagements sont en ligne sur notre site.
Le 15 mars votez pour vivre mieux à Gien et à Arrabloy !

Très respectueusement,
Christelle de Crémiers

Des racines et des ailes

Madame, Monsieur,

L’Histoire de Gien épouse l’Histoire de France. Elle peut être une source d’inspiration pleine de sens pour des projets éducatifs et touristiques qui contribueront au rayonnement de Gien.

Sans doute notre rapport au temps et à l’Histoire, en cette période de perte des repères, détient la clé de la renaissance de Gien que nous appelons de nos vœux. C’est pourquoi nous serons particulièrement attentifs à recréer des liens intergénérationnels. Il y a l’Histoire de Gien à mettre en valeur auprès des habitants car le partage d’une même culture locale est facteur de cohésion et de vivre ensemble. Mais, il y aussi l’évolution récente extrêmement rapide de notre société qui a vu, en deux ou trois générations, des territoires comme le Giennois perdre leur douceur de vivre.

Pour pouvoir, ensemble, écrire l’histoire de la renaissance de Gien et d’Arrabloy, il nous faut prendre en compte les raisons pour lesquelles la transmission a été si faible ces dernières années. La transition citoyenne et écologique répond durablement aux grands déséquilibres actuels, aux premiers rangs desquels figurent la désertification des territoires, l’accroissement des inégalités et le dérèglement climatique. Pour amorcer la transition dans le Giennois, il faudra cependant retrouver des savoirs et des savoir-faire qui ne sont plus transmis et sont tombés dans l’oubli.

Nous prendrons soin de nos aînés pour le respect que nous leur devons. Le lien intergénérationnel se nourrit du partage de leurs témoignages. Il contribuera à retisser le lien social entre les habitants grâce auquel nous pourrons bâtir une « vie » locale riche et attractive.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

48. Embellir le cimetière

Le cimetière est de compétence communale. Son entretien et ses conditions d’accueil du public relèvent de la responsabilité du Maire. De manière logique, l’état dans lequel se trouve le cimetière de Gien aujourd’hui est similaire à celui des autres espaces publiques : terrains de sport, parcs et aires de jeux, trottoirs, ruelles et venelles… en état partiel d’abandon. Nous nous engageons à…

Lire la suite

49. Partager et vivre l’Histoire de Gien

Les associations d’anciens combattants seront soutenues pour leur action en faveur de la mémoire, mais aussi parce qu’elles peuvent jouer un rôle important dans la transmission entre les générations. Encore faut-il que les commémorations s’enracinent dans la population et la culture locales et, surtout, que les jeunes générations reprennent le flambeau. Cela ne sera rendu possible que par l’engagement des élus. Nous nous engageons à…

Lire la suite

50. Prendre soin de nos aînés

Lors de l’enquête citoyenne réalisée fin 2018, les personnes âgées de plus de 66 ans ont majoritairement exprimé leur insatisfaction concernant la mobilité, l’accès aux soins et l’offre de loisirs. Nous veillerons à la qualité des repas que nous porterons à domicile. Nous les préparerons à Gien à partir de produits frais et locaux. Pour prendre soin de nos aînés, nous nous engageons à…

Lire la suite

Une « vélorue » sur le Pont de Gien

Dans une « vélorue », les automobilistes ne peuvent pas dépasser un vélo qui roule au milieu de la chaussée. C’est la solution que nous préconisons pour permettre la traversée du Pont aux cyclistes, notamment en provenance de la Loire à Vélo qui passe par le Berry. Long de 283 m, le Pont de Gien fait partie des 3 ponts sur la Loire les plus courts du Loiret. Il présente une pente de 5% sur sa partie rive droite, et de 2% sur sa partie rive gauche. Un cycliste débutant traversera le pont à 15 km/h en 1 minute 8 secondes, un cycliste sportif traversera à 30 km/h en 34 secondes, comme les voitures, puisque la vitesse est limitée à 30 km/h. La mise en place d’une vélorue pour traverser le Pont de Gien ne fera donc « perdre » que 34 secondes aux automobilistes qui se retrouveraient derrière un cycliste débutant, ce qui ne se produit pas si souvent…