13. Mobilité pour tous : mettre en route ce grand chantier (2/2)

La diminution de l’usage du véhicule personnel pour la mobilité du quotidien est une priorité dans toutes les villes de France, mais particulièrement à Gien où rien n’a encore été fait. C’est pourtant, le rôle des élus de proposer à la population de véritables alternatives à la voiture, pratiques et réalistes. Pour le centre-ville, il y a en plus un enjeu économique direct : moins il y a de voitures (de salariés, de commerçants, de professions libérales…) stationnées toute la journée, plus il y a de places pour les personnes qui viennent acheter, faire leurs démarches, visiter… Pour réussir ce pari en douceur, nous nous engageons à :

Proposer de véritables alternatives au véhicule personnel pour les trajets domicile-travail pour les habitants de Gien et d’Arrabloy, ainsi que pour les habitants des communes environnantes qui viennent travailler à Gien, et particulièrement en centre-ville :

  • Le co-voiturage gratuit et organisé par une Mairie « tiers de confiance » est une solution qui fonctionne déjà dans plusieurs territoires, en particulier dans le Gâtinais. Elle pourrait être expérimentée au niveau du Pays Giennois avec les communes volontaires. Tandis que le dispositif « Rézo Pouce », adopté par le Pays Giennois en septembre 2019, vise les déplacements ponctuels à toute heure, pour faire une course par exemple, le dispositif du co-voiturage gratuit vise les déplacements réguliers à heure fixe pour se rendre au travail.
  • Le transport collectif interurbain porté par la Communauté de Communes Giennoises, annoncé dans la lettre de campagne n°4, sera particulièrement adapté aux trajets domicile-travail. Pour être adoptées, les solutions alternatives à la voiture doivent être pratiques et efficaces, sinon c’est du gâchis d’argent public…
  • Une voie cyclable Sully-Gien-Briare pour venir travailler à vélo côté rive Nord est très attendue des habitants. Nous nous engageons à ce que la commune de Gien soutienne fortement ce projet de voie « utilitaire » aux côtés des autres communes traversées, du département du Loiret et de la région Centre Val de Loire, dans le cadre d’un plan de circulation cycliste global. À ne pas confondre avec l’itinéraire de la Loire à Vélo, dédié au tourisme, qui passe par la rive Sud, arrive à Gien par le Berry et qui n’a pas vocation à être doublé d’un itinéraire bis.

Proposer des liaisons faciles et pratiques d’un mode de transport à l’autre, notamment repenser les abords de la gare ferroviaire :

  • Il manque des places de stationnement, ce qui peut décourager l’utilisation du transport ferroviaire.
  • Créer un espace pour laisser de manière sécurisée les vélos.
  • Faciliter l’accès à la gare en transport en commun avec des horaires adaptés aux départs et aux arrivées des trains (transport interurbain et minibus municipal).
  • Associer les artisans du taxi à l’amélioration de la desserte.

Nous aimons, nous vous y emmenons ! A lire sans modération le blog « Circuler autrement ».