28. Revivifier l’économie locale grâce aux métiers de proximité

Le système économique mondialisé, fondé sur la croissance de la consommation de masse, est dans l’impasse : le pouvoir d’achat diminue, tandis que les produits proposés polluent… Le territoire du Giennois ne doit plus rester aux portes de la transition écologique. Celle-ci est source de travail et d’activités locales. Beaucoup de gestes et de fabrications simples ont été oubliés : pour s’alimenter, se loger, se soigner, se vêtir, se meubler, etc.

En partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre des Métiers, en coordination avec la Région Centre Val de Loire et les services déconcentrés de l’Etat, nous nous engageons à :

  • Pour le commerce de centre-ville, attractivité rime avec diversité. Les commerçants sont démunis lorsqu’ils sont isolés. Il est de la responsabilité des élus de leur offrir une vision d’ensemble et de créer du collectif. Pour trouver de tout en centre-ville, Berry compris, nous mènerons une vraie stratégie municipale : préempter les pas-de-porte vides, moduler les impôts fonciers, choisir les activités qui s’installent, en évitant la restauration rapide, accompagner les porteurs de projet, proposer le dispositif « ma boutique à l’essai » et consolider un réseau vivant et accueillant de commerçants grâce à un animateur de centre-ville.
  • Amorcer la renaissance de la rue Bernard Palissy, la plus ancienne grande rue de Gien non détruite, en y favorisant l’installation d’échoppes et d’ateliers d’artisanat d’art. Il semblera naturel pour les futurs touristes que la rue Bernard Palissy, qui mène vers la Faïencerie, soit la nouvelle rue de l’artisanat d’art du Giennois,
  • Attirer des maîtres artisans de métiers oubliés ou rares par la mise à disposition de locaux et la promotion de leur métier. Créer un réseau d’artisans du Giennois en lien avec les associations de compagnonnage et les organismes de formation alternée par apprentissage. 
  • Favoriser les métiers indépendants par l’accompagnement en formation professionnelle. Le CODEVE (Comité pour le développement économique et l’Emploi du Bassin de vie du Giennois), que je co-anime avec l’Etat, accompagne en ce moment de manière personnalisée une vingtaine de Giennois dans leur nouveau métier, à leur compte : boulanger, conseil en énergie, écrivain public, éducateur spécialisé… C’est la première fois dans ce territoire que cet accompagnement se réalise. Lors du Forum organisé début janvier 2020, de nouvelles personnes sont venues « voir », simplement, sans avoir de choix arrêté, mais prêtes à tenter l’aventure d’un métier indépendant à partir du moment où l’accompagnement est de qualité.
  • Tenir compte des activités les plus demandées par les Giennois à travers l’enquête menée en automne 2018 auprès de 650 répondants : des produits Bio et locaux, de l’habillement moyenne gamme pour toute la famille et des magasins de bricolage.
  • Contenir les extensions des grandes surfaces, déjà très implantées dans le Giennois, alors que le Maire les a encore autorisées en 2017.
  • Favoriser la création d’activités de réusage et de réparation (vélos, petit électroménager, objets du quotidien, garage solidaire, etc) afin de lutter contre « l’obsolescence programmée » des objets industriels, le plus souvent fabriqués à l’étranger.
  • Les activités non marchandes contribuent aussi au développement de l’économie locale. Nous en sommes conscients et nous saurons favoriser l’émergence de projets liés aux échanges locaux non monétaires : Systèmes d’Echange Local (en liaison avec l’association Loiret SEL), Réseau d’échange de savoirs, Maisons du Don…