29. Pour le commerce, étudier la gratuité du stationnement sans durée limitée

Partout en France, le petit commerce indépendant a durablement été impacté par l’installation des grandes surfaces et leur développement. Il y a des communes où le cœur battant a quitté le centre-ville. Il s’est déplacé dans la galerie marchande de la grande surface qui tient lieu de place du village. Il y a d’autres communes, moins nombreuses, où le centre-ville est resté vivant et où l’équilibre est trouvé avec les grandes surfaces. La différence est faite par les élus.

L’équilibre du centre-ville avec les grandes surfaces n’a pas encore été trouvé à Gien. D’une part, car elles sont nombreuses, d’autre part, parce que les décisions qui ont été prises par la Municipalité sortante, notamment en autorisant l’extension, vont à l’encontre de cet équilibre.

Nous nous engageons à :

  • Contenir l’expansion et s’opposer à toute nouvelle ouverture de grande surface dans le Giennois.
  • Créer les conditions d’une vraie attractivité du centre-ville : par l’embellissement des façades et des rues et, à plus court terme, en rendant le centre-ville plus facile d’accès.
  • Le pari proposé aux Giennois : à partir de la mise en place de vraies alternatives à la voiture pour la mobilité domicile-travail, nous étudierons, en concertation étroite avec les commerçants et les entreprises du centre-ville, la gratuité du stationnement pour leurs clients. Il faut que le centre-ville puisse rivaliser avec les grandes surfaces aux parkings gratuits et spacieux.
  • Le stationnement résidentiel du centre-ville a été négligé par la Municipalité sortante. Dès le début du mandat, nous leur proposerons une carte résidentielle, quelle que soit la solution pour le stationnement qui sera finalement retenue. Les résidents seront invités à participer à l’élaboration des solutions dès le début du projet.
  • Identifier précisément les points névralgiques où devront être créés des arrêts minute que nous veillerons à faire respecter.
  • Autant le stationnement gênant ou l’utilisation abusive des futurs arrêts minute seront rigoureusement sanctionnés par une amende, autant il faut permettre à des touristes et à des clients de venir se promener et prendre plaisir à visiter les boutiques du centre-ville sans craindre une amende dont le montant, 35 euros, est démesuré pour un simple dépassement de temps.