35. Structurer l’offre touristique du Giennois

En matière de tourisme, il est nécessaire, en premier lieu, de construire l’offre qui est proposée aux touristes. Ce travail n’a pas encore été réalisé dans le Giennois. Le potentiel est là, mais il ne peut se réaliser sans une mise en réseau des acteurs du tourisme et une vraie feuille de route. C’est le rôle des élus communautaires que nous jouerons pleinement.

Afin de faire

  • Lancer les premières Assises du tourisme giennois afin de réunir l’ensemble des acteurs (hébergeurs, restaurateurs, sites de visite, porteurs de projet…) et commencer à créer le réseau professionnel indispensable à toute politique touristique locale. Le triptyque Musée de la Chasse – Musée de la Faïencerie – futur Musée de la Ville de Gien constituera la structure fondatrice de ce réseau. 
  • Co-élaborer une feuille de route claire et lisible à l’intention des acteurs du territoire partagée avec le Département du Loiret et la Région Centre Val de Loire. La ComCom du Giennois fait aujourd’hui cavalier seul, alors que le tourisme est un domaine partagé entre toutes les collectivités.
  • Etablir une stratégie de développement du réseau des professionnels du tourisme dans le territoire. En matière de tourisme, « quand il y en a pour tous, il y en a encore plus pour chacun » : en clair, les acteurs ne sont pas concurrents entre eux, mais se renforcent mutuellement.
  • Donner une mission claire à l’Office de Tourisme, en tant que caisse de résonnance des activités et des événements qui se déroulent toute l’année dans le territoire, non seulement auprès des touristes, mais aussi auprès de la population. L’Office du Tourisme doit devenir un partenaire des associations actives du Giennois pour la promotion et la commercialisation de leur offre d’activités.

La traversée de la Loire est un enjeu clé en matière de tourisme. Le Vieux Pont ne permet pas de traverser la Loire en sécurité pour les cyclistes et les piétons. Nous soutiendrons les projets qui visent à traverser la Loire :

  • En péniche compatible avec les vélos, comme cela avait été évoqué par l’Office de Tourisme
  • A transformer la voie ferrée désaffectée de Poilly en voie verte dédiée aux itinérances douces.