Transport, circulation et stationnement : rien ne va plus

Madame, Monsieur,

Un grand merci pour votre présence, nombreux, lors de l’inauguration du local de campagne 6, rue de Tlemcen. Plus qu’une simple permanence, ce local est aussi un lieu de vie, de rencontres et d’écoute, où se dérouleront des échanges de savoirs entre les habitants. Des animations seront proposées pour (ré) apprendre à faire des produits ou des aliments du quotidien afin que notre consommation soit plus responsable et à petit prix. Cela aussi fait partie des missions des élus locaux au service de la population.

L’équipe municipale sortante a échoué sur le fond comme sur la forme. Force est de constater, qu’au cours des dernières années, la ville de Gien est aujourd’hui moins praticable et moins attrayante, tandis que le service à la population s’est plutôt détérioré.

Parmi les grandes lacunes de la mandature figure le transport. La municipalité sortante a restreint l’accès au minibus, a supprimé les abris-bus et a laissé pour compte les Giennois et les Arrablésiens non motorisés. Alors qu’il fallait, au contraire, proposer à la population des solutions de mobilité alternatives au véhicule personnel, pratiques et commodes, ce que nous nous engageons à faire une fois élus.

Transport, circulation et stationnement : les trois sont liés. L’équipe municipale sortante a procédé sans vue d’ensemble et sans concertation. Le résultat est une complexité dans l’accès au centre-ville et des quartiers plus isolés que jamais. Comment rendre le centre-ville accessible et relier entre eux les quartiers, ainsi que le Bourg d’Arrabloy ? C’est l’un des enjeux principaux de cette élection municipale. Relevons ensemble ce défi !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

« Je ne me rends plus en centre-ville »

« Avant je faisais travailler ma ville. Depuis qu’il est devenu si difficile de se garer, j’ai décidé de changer mes habitudes et je fais mes courses à Briare, où je travaille, et plus à Gien où j’habite. »

« Un jeudi à 17h départ de la rue de la Loire jusqu’au rond-point de Nevoy….24 mn. Voilà le résultat de la complexité dans laquelle se retrouve Gien. »

Panique à tort

Un passant se détient devant une voiture, sans doute par simple curiosité. Quelle n’est pas sa surprise de voir accourir deux personnes, visiblement paniquées : « Oh non, s’il vous plaît, on n’a même pas fini de déjeuner, ne nous verbalisez pas. ».
Le passant les a rassurées, mais le traumatisme demeure !

« Là, c’est zone bleue ou ce n’est pas zone bleue ? » s’interrogent, non sans angoisse, des automobilistes. Il faut dire que la zone bleue n’est plus matérialisée par les clous sur les pavés et que les panneaux qui l’annoncent sont trop rares.

13. Mobilité pour tous : mettre en route ce grand chantier (2/2)

La diminution de l’usage du véhicule personnel pour la mobilité du quotidien est une priorité dans toutes les villes de France, mais particulièrement à Gien où rien n’a encore été fait. C’est pourtant, le rôle des élus de proposer à la population de véritables alternatives à la voiture, pratiques et réalistes. Pour le centre-ville, il y a en plus un enjeu économique direct : moins il y a de voitures (de salariés, de commerçants, de professions libérales…) stationnées toute la journée, plus il y a de places pour les personnes qui viennent acheter, faire leurs démarches, visiter… Pour réussir ce pari en douceur, nous nous engageons à :

Lire la suite

14. Pouvoir se garer en centre-ville

Les habitants, commerçants et usagers rencontrés sont unanimes : il manque des places de stationnement dans le centre-ville de Gien. L’équipe municipale sortante a beau invoquer le parking couvert et la place du Château, les années passent et rien n’y fait : les Giennois, habitants et commerçants, souhaitent plus de places de parking. C’est pourquoi nous nous engageons à…

Lire la suite

15. Rendre la ville accessible aux Personnes à Mobilité Réduite

Parmi les grands oubliés de la mandature sortante, figurent les « piétons particuliers ». Ce sont les Personnes à Mobilité Réduite, mais aussi les personnes à béquille, en déambulateur ou des parents avec poussette… Nous nous engageons à mettre aux normes d’accessibilité et de sécurité les espaces publics et les bâtiments municipaux, comme le prévoit la Loi de février 2005. En particulier, le quai Lenoir et l’espace Gonat, bâtiment pourtant dédié au « service à la population »…

Lire la suite

Attention, ça glisse

Ces clous installés sur le trottoir à l’approche du passage piéton permettent de matérialiser la zone juste avant de descendre sur la chaussée. Ils permettent également aux malvoyants de ressentir la proximité du passage. Un petit problème cependant… la moindre humidité les rend extrêmement glissants et fait perdre toute adhérence. Un revêtement anti dérapant ne serait-il pas plus adapté ?

Des fleurs éphémères

Une rue sépare ces 2 photos, prises le même matin :

  • Place Jean Jaurès, où s’est déroulée la visite de Mme la Ministre
  • Place Saint Louis, où ne s’est pas déroulée la visite de Mme la Ministre

Mais dès le soir, l’embellissement et la propreté des deux places sont redevenus semblables, un peu tristounes, comme un jour SANS visite.

35 euros !

Depuis le 1° janvier 2018, le montant des amendes pour le stationnement est laissé au libre arbitre des maires. Jusque-là, une amende forfaitaire de 17€, identique dans toutes les communes, était appliquée. Après cette date, de nombreuses communes ont choisi de baisser le montant des PV de stationnement… A Gien, la municipalité a choisi de doubler cette somme pour atteindre 35€. Si l’on dépasse le temps de stationnement de quelques minutes, la sanction tombe ! Le montant de ces PV récolté par le Trésor Public est ensuite reversé à la commune…