Liste ENSEMBLE POUR GIEN ET ARRABLOY

1. Christelle de CRÉMIERS

Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire déléguée au Tourisme, aux Terroirs et à l’Alimentation depuis décembre 2015
Conseillère municipale de Gien depuis mars 2014 Co-pilote avec l’Etat du CODEVE (Comité pour le Développement Économique et l’Emploi) du bassin de Gien depuis octobre 2018
Membre du Bureau du Syndicat du Pays Giennois depuis décembre 2015

Mon  expérience professionnelle a débuté à la Direction de l’Aménagement de  la SNCF par une mission stratégique de partage d’information entre la  SNCF et les autres compagnies de chemins de fer européennes. Cadre de l’industrie automobile pendant quinze ans, j’ai exercé des responsabilités dans la logistique, le marketing et la communication pour les cinq continents. Depuis mon installation dans le Giennois, j’enseigne en Master2 d’Ingéniérie Financière à l’Université de Créteil.

Je suis ingénieur des Travaux Publics et diplômée de Sciences Po Paris. Je suis également diplômée de Russe et, ayant la chance de parler six langues, je me réjouis à l’idée  d’accueillir les Maires des communes jumelées à Gien. J’ai milité 14 ans dans un parti de centre-droit, avant de rejoindre Europe Ecologie Les Verts en 2011.

Ma candidature est portée par l’ambition et l’espoir de lancer la transition citoyenne et écologique dans le Giennois, de redonner à Gien ses lettres de noblesse comme joyau patrimonial et historique et, surtout, de retisser un lien social fort, en particulier en direction de la jeunesse, indispensable au développement économique local.

2. Didier TOUCHET

ARRABLOY, Agent départemental, marié et père de cinq enfants, Arrablésien depuis 20 ans

Issu d’une famille d’ouvriers de l’Est de la France, j’ai obtenu un BEP Agricole et j’ai travaillé comme ouvrier agricole dans plusieurs régions et diverses productions (lait, fromages, cultures et vignes). Une passion de vingt ans. J’ai intégré le service route à la DDE du Loiret en 1999, à Gien. Avec un concours de chef équipe en poche, je suis entré au Comité de Gestion des Centres de Vacances du Ministère de l’Equipement comme administrateur et organisateur des transports pour 3000 enfants par an et gestionnaire des 5 centres de vacances pendant dix années riches en expériences. Depuis 2015, j’ai repris mes fonctions de chef d’équipe au sein du Conseil Départemental du Loiret. Je suis trésorier du Comité des Loisirs d’Arrabloy.

Je suis candidat Maire délégué d’Arrabloy pour redonner la parole à toutes et à tous, pour rapprocher les deux communes dans un même élan. Nous avons une école et un commerce à sauvegarder et un dynamisme à retrouver à Arrabloy.

3. Pascale RIBY

Rue de Paris, Agent général d’assurances, mère de deux enfants, Giennoise depuis sa naissance

Agent général d’assurance depuis 35 ans, j’ai déjà été candidate à une élection locale. Je me suis toujours beaucoup investie dans le milieu associatif en tant que membre actif de Radio Gien, du Comité des fêtes et de la Jeune Chambre Economique. Je suis présidente du club de Gymnastique Volontaire de Gien depuis 9 ans. Dynamique et sportive, je pratique la danse de salon, le yoga, la plongée, et la marche nordique à Gien Athlétisme Marathon.

Je suis candidate car je souhaite m’investir au sein de la municipalité et participer à la redynamisation de Gien, lui redonner les couleurs, la chaleur, l’attractivité qu’elle a perdues et que j’ai connues. Gien a tous les atouts pour cela, ville d’histoire et d’art avec son château et sa faïencerie, ville de nature avec la Loire.

4. Patrick FROMENTIN

Montbricon, Chef d’entreprise, marié et père de deux enfants, Giennois depuis 5 ans

Après avoir dirigé pendant 5 ans le service culturel de la ville des Mureaux (Yvelines), j’ai rejoint le journal Ouest-France où j’étais l’adjoint du directeur des Relations Publiques de 1987 à 1991. Il y a maintenant 28 ans que j’ai créé mon entreprise spécialisée pour le spectacle et l’événementiel. J’ai présidé pendant 5 ans le syndicat national des prestataires techniques pour le spectacle et l’événement, été élu président de la sous-commission nationale à la sécurité du Ministère de la Culture, et suis depuis novembre 2019 président du groupe de travail « Technologies du spectacle, machines, équipements et installations » auprès de l’AFNOR et expert représentant la France dans les négociations européennes.

Je m’engage au sein de cette liste issue de la diversité pour participer à la vie de ma cité et défendre le projet de démocratie participative. Il est temps que la parole soit redonnée aux citoyens qui désirent s’exprimer autrement qu’en votant une fois tous les six ans.

5. Cécile ROGER

Rue Jules César, ancien Agent EDF, mariée et mère de trois enfants, Giennoise depuis 35 ans

J’ai eu plusieurs activités associatives et bénévolats : SSIAD, AGE CLIC, UNRPA (dont accompagnement en voyage de personnes âgées), Présidente Club de personnes âgées, Vice-Présidente et bénévole au Comité des Fêtes et actuellement Présidente du Comité de Jumelage. En outre, j’ai été élue par deux fois au conseil municipal de Gien dont 6 ans en tant que conseillère municipale déléguée au service scolaire. J’ai travaillé 10 ans dans le privé dans différents domaines (agriculture, assurances, prévention accidents) et 21 années à E.D.F sur des postes de chef de groupe principal et rédacteur en section de personnel.

Je suis candidate car je désire redonner de l’espoir aux jeunes, les aider à leur trouver du travail et les orienter dans leur formation. Donner la possibilité aux personnes âgées de se déplacer avec des moyens de transports adaptés et retrouver des commerces de proximité.

6. Richard LEBIGUE

Hauts de Gien, porteur de projet en création d’entreprise, célibataire, Giennois depuis sa naissance

Né à Gien, il y a 50 ans. J’ai grandi dans le quartier de la Saulaie. Ecole de la Gare, collège Bildstein, lycée Bernard Paliissy, un parcours normal pour un Giennois.  Baccalauréat en poche, je suis parti à Montargis pour y passer un BTS Comptabilité et Gestion d’entreprise. Dès lors, ma carrière professionnelle s’est tournée vers le monde bancaire, de l’assurance et de l’immobilier.  Période de ma vie, où j’ai appris ce que voulait dire, organisation, rigueur et sens du contact.

Un accident de la vie a profondément transformé ma façon de voir le monde qui nous entoure. J’ai décidé de me tourner vers les autres, d’être Aidant. Au premier chef, en accompagnant ma mère dans ses dernières années et puis bénévolement au sein d’associations giennoises.
Secrétaire de la Fraternité Giennoise en 2018, j’ai vu les difficultés de certains de nos concitoyens. J’ai porté un projet de création d’entreprise sociale et solidaire mais ce projet n’a pu aboutir. J’ai continué à me former dans ce domaine. Secteur qui, mené avec une posture bienveillante et accompagné par une politique volontariste, est aujourd’hui vecteur d’emploi et d’intégration pour nombre de personnes.

J’aime passionnément ma ville et je veux pouvoir m’y consacrer à plein temps. Y apporter ma contribution à améliorer le dialogue social et aider les porteurs de projets dans le cadre d’une Économie Sociale et Solidaire.

7. Leïla DJELLAT

Montoires, Formatrice en Français, mariée et mère de trois enfants, Giennoise depuis 20 ans

J’exerce le métier de Formatrice en Français Langue Étrangère depuis plus de 10 ans. Auparavant, j’ai été pendant 5 ans, responsable RH d’une entreprise de sécurité privée. J’ai activement participé à la campagne municipale en 2014, durant laquelle je faisais partie de la liste des candidats. Je tiens beaucoup à ma ville, mes enfants y ont grandi et toute ma famille continue à s’y épanouir. Gien et Arrabloy possèdent de nombreux atouts et beaucoup de potentiel.

Je tiens alors à m’engager pour ma ville et pour ses habitants. Je ne veux pas seulement proposer des idées, mais je veux les mettre en place, avec l’aide de toute notre équipe.
Il faut aller de l’avant, retisser le lien social et renouer avec la jeunesse Giennoise et Arrablésienne. Il est temps que chacune et chacun soit écouté et entendu.

8. Ali BESLI

Chemin de Montfort, Aide-soignant, marié et père de trois enfants, Giennois depuis 25 ans

J’ai été jusqu’en novembre 2019 secrétaire du Comité d’Entreprise et du CHSCT de la Clinique de Gien. Ces deux dernières années, je me suis investi entièrement pour l’avenir des salariés de la Clinique dans le cadre de la reprise des activités par le Centre Hospitalier Régional d’Orléans. Je suis diplômé comme préparateur de l’industrie pharmaceutique du Lycée des métiers de la Chimie et de la Pharmacie. En 2005, j’ai intégré sur concours l’école d’aide-soignant de Cosne-sur-Loire puis j’ai rejoint la clinique Jeanne d’Arc, rattachée aujourd’hui au CHRO. J’ai eu des activités bénévoles au sein des associations comme animateur dans un centre de loisir pendant quatre ans, puis j’ai cru dans le projet de ressourcerie Esperento pendant trois ans. J’ai alors lancé le projet d’une association de recyclage « Renaissance ». Depuis cinq ans, je suis membre du bureau des pêcheurs amateurs de Saint-Brisson.

Je souhaite développer l’économie et le tourisme à Gien, relever les défis de la transition écologique, contribuer à réduire l’insécurité et agir pour plus d’égalité, de solidarité et de justice sociale.

9. Marlène BAPTISTA

Berry, Chef d’entreprise, en couple et mère d’un enfant, Giennoise depuis sa naissance

J’ai travaillé dans l’hôtellerie de luxe et je suis commerçante à Gien depuis maintenant 10 ans. J’ai souffert des travaux qui ont duré un mandat et qui ont mis en souffrance les commerces de la ville et engendrés beaucoup de fermetures. Pour ma part, depuis 2010, j’avais un restaurant sur le quai Lenoir face au pont avec une magnifique vue sur la Loire. J’ai dû fermer mon établissement au bout de 8 ans d’activité à cause des travaux et en 2019 j’ai revendu mon restaurant. Mes successeurs ont tenu 5 mois à cause des travaux, de la circulation et du stationnement.

Je m’engage car je souhaite que ma ville de naissance retrouve son dynamisme économique et culturel. Une meilleure qualité de vie en exploitant mieux le charme de notre ville. Il faut renforcer les effectifs de la police municipale afin d’assurer une meilleure sécurité, revoir le sens de circulation et le stationnement pour faire revenir les habitants et les touristes dans le centre-ville et faire repartir l’économie avec de nouveaux commerces, des lieux culturels et des espaces associatives.

10. Jean-Marc MICHAUD-LANCELOT

Centre-ville, Comédien, en couple, Giennois depuis sa naissance

Dès mes 10 ans, la radio inspire mon imaginaire et me fascine.Je suis l’un des fondateurs de Radio Gien en 1981. J’y resterai jusqu’au dernier jour, en 1998.

Ces 18 années « radiophoniques » m’ont permis de créer des concepts et d’obtenir ma carte de presse. Entre temps, outre mon engagement très important au Comité des Fêtes de Gien, je réalise les bandes sonores du spectacle historique des Fêtes Franco-Ecossaises d’Aubigny sur Nère. Depuis 1995, je deviens « comédien voix off » pour la publicité tv et radio, émissions télé, bandes annonces cinéma, documentaires. Aujourd’hui, je travaille en autres pour la première chaîne européenne (TF1) pour laquelle j’enregistre des bandes annonces.

A l’origine de la Création du « Festival Chansons de ma Ville », 3 soirs de fêtes en juillet pendant 13 ans. Une réussite qui aura marqué plus d’un giennois. Je m’engage pour redonner un élan culturel à Gien et mettre en place des animations intergénérationnelles pour que les habitants puissent se divertir et apprécier la qualité de vie dans le giennois.

11. Jessica DE PINHO

Rue Georges Clémenceau, Cadre dans l’audiovisuel, en couple et mère de deux enfants, Giennoise depuis sa naissance

J’ai débuté ma carrière dans l’audiovisuel en 2001 avec la société Commun’image lancée par François Gresset. Technicienne en Image et Montage puis Chef monteuse, j’ai travaillé jusqu’en 2018 à la promotion des entreprises et des collectivités dans des secteurs variés allant du nucléaire au tourisme, en passant par les métiers artistiques. Grâce à ma profession, j’ai pu découvrir différents milieux et ainsi élargir ma vision de la société. Le lien social est à mes yeux essentiel. Je me suis donc investie dans le monde associatif, bénévole pour l’Association Musik’air, Chanson de Ma Ville et en 2016-2017 je fus membre à la Jeune chambre économique. Giennoise de naissance et maman de deux petites filles, je souhaite que Gien redevienne une ville d’avenir pour les jeunes.

Aujourd’hui, je m’engage sur la liste de Christelle de Crémiers car ses engagements sont justes et nécessaires pour Gien et Arrabloy. Elle porte la politique dont nous avons besoin pour redonner à Gien son attractivité et sa qualité de vie.

12. Steve ACHEAMPONG

Montoires, Juriste, Giennois depuis sa naissance

Ancien joueur à l’AS Gien Football et candidat lors des élections municipales à Gien en 2008 et 2014. Né à Gien, j’y ai fait toute ma scolarité jusqu’à obtenir mon baccalauréat au lycée Bernard Palissy. J’ai toujours eu un attachement particulier à ma ville natale. Juriste spécialisé en droit du travail, j’ai eu durant mes différentes expériences professionnelles, dans les secteurs de l’assurance, des médias et de la restauration collective, l’occasion d’être confronté aux problématiques liées à la politique de l’emploi.

Je me porte aujourd’hui candidat car notre projet novateur favorise un nouveau modèle de développement à moindre impact sur l’environnement. Je souhaite promouvoir et valoriser à Gien l’économie sociale et solidaire, l’entreprenariat social et l’économie circulaire et accompagner les acteurs de la filière.

13. Agnès TISSIER

ARRABLOY, ancienne Responsable de magasin chez Essity, mariée et mère de deux enfants, Arrablésienne depuis 40 ans

Retraitée après 38 ans d’exercice professionnel au sein de l’usine ESSITY à ARRABLOY fabricant de papier sanitaire et domestique. De simple employée des services techniques, assistante des ingénieurs du chantier d’implantation de l’usine BEGHIN-SAY à ARRABLOY en 1981, j’y suis devenue après de nombreuses formations, Acheteur puis Responsable magasin. J’ai été reconnu de mes pairs dans mon travail et la première femme à intégrer l’équipe d’astreinte pompiers secouristes du site.

Je suis candidate parce je suis apte à me joindre à une équipe dirigeante représentative de ce qui est souhaitable pour GIEN et ARRABLOY. Nous devons mettre à disposition des Giennois et Arrablésiens nos diverses compétences, nos moyens humains et techniques et faire participer les citoyens à notre projet.

14. Marcel MARTIN

Greffiers, ancien Militaire, Responsable d’activités, pacsé et père de quatre enfants, Giennois depuis 10 ans

29 ans au service de la France, titulaire de la médaille militaire.

Chef de département dans une société d’Ingénierie, en charge de la rédaction de supports de formation. Cadre technique chez un industriel, j’ai eu en charge la mise en place de chantiers d’externalisation du soutien des militaires, maintenant responsable d’une unité de conseils et d’assistance au profit des unités de l’armée de terre. Aimant le contact humain, j’ai été président d’amicales, responsable de catégorie, trésorier d’une équipe de football, en charge d’une équipe d’enfants. Depuis longtemps attiré par la vie politique locale, j’attendais la retraite pour pouvoir m’y consacrer, cette fonction étant à mon sens une marque de confiance de nos concitoyens que je ne voudrai pas décevoir.

Je suis candidat à cette élection pour mettre mon volontarisme, ma dynamique et mon envie d’équité au service des Giennois et des Arréblésiens.

15. Songul GENC

Montoires, Assistante administrative, mariée et mère de deux enfants, Giennoise depuis 5 ans

Native de Gien, je m’y suis installée avec ma famille depuis 2015. Titulaire d’un DUT, j’ai occupé un poste de conseillère clientèle dans un magasin et d’assistante commerciale dans une banque. Je suis actuellement en formation pour un poste de secrétaire médicale. Je suis également impliquée dans l’association culturelle Turque de Gien.

J’aime cette commune et ses habitants, et son devenir m’est important. C’est pourquoi, je m’engage auprès de Christelle et auprès d’une équipe très compétente pour participer et aider de mon mieux au développement de la ville, au bon vivre des Giennois et Arrablésiens.

16. Gilles DAZIN

La Fontaine, ancien Professeur des écoles, Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques, marié et père d’un enfant, Giennois depuis 46 ans

Ancien instituteur et Directeur d’école, Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques, j’ai été élu à Gien durant trois mandats municipaux de 1995 à 2014, les deux derniers en tant que Maire-Adjoint à la communication et au tourisme puis aux affaires scolaires. Je suis membre de l’association AUDAX Gien Rando et du Comité de jumelage.

Je m’engage de nouveau dans la politique locale car je déplore la perte de près de 500 habitants sur les cinq dernières années, l’asphyxie des commerces, l’irrationalité des travaux et le clientélisme. Il faut rétablir la confiance et la communication par une gestion saine. Il faut surtout rétablir les services à la population (police, écoles, services municipaux, etc).

17. Manuela DE OLIVEIRA

Rue de Paris, Assistante administrative à la Centrale nucléaire, mariée et mère de deux enfants, Giennoise depuis 34 ans

Mes parents se sont installés à Gien pour travailler à la faïencerie. En ce qui me concerne, j’ai travaillé pendant 25 ans dans l’Hôtellerie et j’occupe depuis 2 ans le poste d’assistante administrative dans le nucléaire. J’ai également fait partie de l’association portugaise de Gien.

Je suis candidate car je souhaite que la ville de Gien s’améliore sur 3 points essentiels. En premier lieu, il faut retisser le lien social en créant les instruments nécessaires à la mise en place d’une véritable démocratie participative. En second lieu, il faut plus de sécurité. En effet, les actes de délinquance se sont multipliés ces dernières années. La police municipale doit avoir les moyens nécessaires pour mener à bien leur action. Enfin, il est nécessaire de donner des alternatives aux jeunes afin qu’ils puissent s’épanouir à Gien et Arrabloy.

18. Florian CIRET

ARRABLOY, Formateur en agronomie, père d’un enfant, Arrablésien depuis 4 ans

Papa d’une petite fille de 7 mois, formateur technique en agronomie et productions végétales à la MFR de Gien depuis 4 ans. J’ai réalisé deux ans à l’étranger (Australie & USA) en tant que technicien agricole sur des exploitations céréalières. En parallèle de ma vie professionnelle, je suis impliqué aux réseaux des Jeunes Agriculteurs (JA) depuis mon arrivée dans le Loiret. Je suis maintenant administrateur à JA Loiret, avec un poste de responsable communication pour le département du Loiret. Mon but est de défendre les intérêts de la filière agricole et de promouvoir notre agriculture française.

Je souhaite m’investir pour notre ville, mais aussi pour notre territoire rural. Il faut remettre du lien entre agriculteur-producteur et consommateur Giennois, mais aussi inciter les jeunes à s’installer en tant qu’agriculteur sur le territoire. Le renouvellement des générations en agriculture et l’artificialisation des sols sont des sujets à prendre au sérieux pour notre souveraineté alimentaire.

19. Aurélie BALLY

Port-au-Bois, Assistante maternelle, mariée et mère de trois enfants, Giennoise depuis 15 ans

Titulaire d’un DESS (BAC+5) Études germaniques et ancienne cadre de la grande distribution pendant 10 ans. J’ai également travaillé chez Pierre Fabre et Otis en tant qu’approvisionneur logistique et planificateur. Formée en parallèle au métier d’Assistante Maternelle agréée.

Je suis préoccupée par l’avenir de nos enfants, en particulier par leur sécurité depuis la mise en place du nouveau plan de circulation. Il faut redonner à Gien de la simplicité et du bon sens là où tout est devenu complexité : complexité de se garer, de stationner, de se déplacer, d’occuper nos enfants. Avec l’écoute de l’ensemble des giennois nous la rendrons attractive et vivante.

20. Alexis COQUILLAT

L’Ânesse, Employé dans le nucléaire, célibataire, Giennois depuis sa naissance

Employé dans le Nucléaire depuis 2008, j’ai gravi petit à petit les échelons jusqu’à devenir Chef de travaux. En dehors de ma vie professionnelle, j’ai également occupé le poste de vice-président au sein du Club de pétanque de US Poilly-lez-Gien.

J’ai choisi d’être candidat car mon parcours personnel peut inspirer d’autres jeunes et je veux être un référent pour les aider à trouver une bonne orientation professionnelle et leur faire connaitre les métiers manuels. Il faut endiguer la désertification du Giennois, pour cela la transmission des compétences entre les anciens et les jeunes peut être une réponse face à cette désertification. Au-delà de ces aspects, la ville de Gien doit retrouver un service de transport digne de ce nom afin de faciliter les déplacements de tous. Enfin, l’attractivité de Gien est essentielle pour favoriser le bon vivre ensemble. Aussi il est nécessaire de construire un nouveau cinéma et un bowling pour permettre aux jeunes comme aux anciens de se retrouver et apprendre à se connaitre.

21. Evelyne COULON

Château, ancienne Commerçante, en couple et mère de trois enfants, Giennoise depuis 11 ans

Titulaire d’un diplôme en comptabilité, j’ai été salariée pendant 25 ans dans le commerce (fruits/légumes, chaussure et boulangerie). Par la suite j’ai géré deux sociétés notamment dans le transport, stockage et livraison de meubles. Je suis arrivée à Gien et j’ai repris le Bar du Château en 2009 que j’ai tenu pendant plus de 10 ans avant de le revendre l’année dernière. Je suis également membre de l’Association de billard de Gien.

Je m’engage car j’ai fait le constat amer de la dégradation de notre ville, notamment au niveau des commerces et sans parler de l’augmentation de la délinquance. Gien doit changer en profondeur avec le concours de la population rassemblée. La ville doit être plus chaleureuse et tous les quartiers doivent retrouver de la vie.

22. Jean-Jacques BERTIN

Route d’Orléans, ancien Responsable d’atelier, marié et père de deux enfants, Giennois depuis 36 ans

Responsable d’atelier chez AUPEM SEFLI transformateur haute tension pour les enseignes lumineuses pendant 23 ans puis Responsable d’atelier chez Ragot pendant 10 ans. J’ai été dirigeant de l’AS Gien Football pendant 10 ans en accompagnement les jeunes âgés de 6 à 17 ans. J’ai également été parent d’élève en primaire (école des Montoires) puis au Collège Jean Mermoz et enfin au lycée Bernard Palissy. Je me suis toujours engagé dans la vie locale giennoise.

Je suis candidat pour que les Giennois retrouvent la parole. Je milite également en faveur de l’installation de producteurs locaux et artisanaux au centre-ville. Je souhaite participer à la résolution des problèmes de circulation, je suis notamment favorable à la remise des feux au pont. Il est important de mettre des pistes cyclables dignes de ce nom et favoriser le transport des personnes âgées et à mobilités réduites. Enfin, je veux que des animations au centre-ville pour favoriser le commerce.

23. Maryline DRANCOURT

Rue Georges Clémenceau, Chauffeur de taxi, mère de deux enfants, Giennoise depuis sa naissance

Après avoir été esthéticienne à mon compte pendant 26 ans, j’ai cessé cette activité à la suite des travaux dans Gien. J’ai eu la chance de pouvoir revenir à mon tout premier métier, chauffeur de taxi, que j’exerce à Gien depuis 1 an et demi. Je me suis investie dans le milieu associatif en étant membre de la Jeune Chambre économique de Sully-Gien, j’ai participé à la mise en place du parcours de santé de Gien, et je suis à l’origine de la création des marchés de Noël de Gien.

Je suis candidate car je souhaite que Gien redevienne une ville dynamique, attrayante et chaleureuse, qu’elle retrouve des commerces de proximité. Je souhaite aussi que Gien retrouve la splendeur et le charme des villes de bord de Loire, un atout considérable pas assez mis en avant.

24. Jacques PINET

La Fontaine, Chef d’équipe maçon dans le nucléaire, marié et père de deux enfants, Giennois depuis 35 ans

J’ai travaillé durant 30 ans dans le nucléaire dans divers métiers. Depuis 22 ans, je travaille dans le génie civil. Je suis instructeur au Karaté Club de Gien.

Je m’engage car je veux remédier au manque de considération vis-à-vis de certaines associations, notamment sportives. Je veux aider à la mise en œuvre d’une vraie politique en faveur des associations afin qu’elles soient reconnues à leur juste valeur. J’ai toujours été intéressé par la vie politique nationale comme locale, à cette fin, je veux être acteur de la transition citoyenne et écologique proposée par Christelle de Crémiers. Gien a besoin d’une forte volonté politique pour faire bouger les choses, en particulier sur le développement économique local. Cette liste porte un espoir inespéré pour Gien et Arrabloy.

25. Annie FRANCHI

Champs de la Ville, ancienne Assistante de fabrication et de gestion, mariée et mère de deux enfants, Giennoise depuis 10 ans

Ancienne cadre dans le secteur de la presse et ancienne déléguée du personnel. J’ai également exercé en tant qu’assistante de fabrication et de gestion. J’ai toujours œuvré dans l’intérêt des salariés et des citoyens en général.

Je suis candidate pour donner un souffle nouveau à Gien grâce aux projets novateurs notamment axés sur le dialogue et lien social. Un lien social, une proximité, être à l’écoute des habitants pour prendre les décisions ensembles pour notre ville. Cette ville a besoin de retrouver une attractivité commerciale et touristique. Il faut assurer une mobilité totale avec des bus ou navette pour tous et également maintenir les pôles de santé.

26. Pascal DUPRÉ

Briqueteries, Instituteur, marié et père de trois enfants, Giennois depuis sa naissance

Instituteur de 1977 à 2015, en grande partie à Gien : école de la Bosserie puis école du Centre. En 2003, j’ai adhéré à l’Association « Sauvez les lettres » et en 2004 au GRIP qui correspondait mieux à mes engagements en faveur de l’instruction publique. Je fais encore partie du conseil d’administration de cette association nationale. J’ai été détaché auprès de cette association pendant trois ans pour coordonner un réseau d’écoles expérimentales sur toute la France, le réseau SLECC. L’association n’est plus subventionnée par le ministère mais j’ai été sollicité pour participer à la mission Villani-Torossian sur l’enseignement des maths.
Ma famille est établie à Gien depuis la fin du XVIIIème siècle. Aucun de nos enfants n’a souhaité y établir son foyer malgré les bons rapports que nous entretenons et les possibilités qu’ils avaient d’y trouver un travail. Le manque d’attractivité de la ville me touche donc profondément. La gravité de la situation sur le plan national, tant du point de vue social qu’environnemental, nécessite un engagement de chacun sur le plan local.

Aussi, j’ai décidé de m’engager pour apporter toute mon expérience et mes compétences au service de la ville. L’éducation est l’un des fondements de notre démocratie, il faut tout mettre en œuvre pour favoriser l’apprentissage de nos enfants en créant les structures adaptées.

27. Nathalie LAGRANGE

Pont Boucherot, Ambulancière, veuve, Giennoise depuis 50 ans

Toute ma famille maternelle est née à Gien, rue du Pont Boucherot. Mon grand-père a participé à la reconstruction du clocher de l’église après-guerre. Ambulancière diplômée d’Etat, je suis Présidente de l’Association des accidentés de la vie dans le Giennois (FNATH).
Représentante des Usagers à la polyclinique Jeanne d’Arc de 2009 à 2019, je suis également représentante au Conseil de Surveillance et Conseil Éthique du centre Hospitalier Pierre DEZARNAULDS / Clinique Jeanne d’Arc. Je représente les usagers en Commission des recours amiables à la CPAM.

Je m’engage car il faut rendre l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux parents avec des enfants en poussette. Il faut offrir des transports publics pour tous et rendre la ville de Gien plus propre. Il est nécessaire de recréer du lien social et favoriser la démocratie participative.

28. Bruno PUYENCHET

Centre-ville, Commerçant, divorcé et père de quatre enfants, Giennois depuis 30 ans

En 1987, j’ai rejoint un groupe alimentaire comme Responsable de filiale chargé du commercial et de la logistique à Amilly. Depuis 1990, je suis commerçant au hameau de Gien (primeur, crèmerie, cave). Je suis également un passionné de sport (VTT, randonnée, canoé…), que j’aime pratiquer durant mon temps libre ou mes vacances.

Je m’engage car je souhaite être à l’écoute des habitants et je suis déterminé à mettre en œuvre les changements nécessaires au rayonnement de Gien. Mon métier me permet de rencontrer de nombreux habitants et de partager avec eux les problèmes du quotidien. Ainsi le bien-être des habitants est primordial, pour cela l’accessibilité, la sécurité, le développement durable et la jeunesse doivent être les axes principaux de notre future mandature. Il faudra également mettre en valeur les talents, notamment par le biais de l’artisanat de notre région.

29. Patricia HAMMACHE

Avenue Wilson, Aide-soignante, mère de deux enfants, Giennoise depuis 33 ans

Aide-soignante de métier, je suis engagée dans la vie politique giennoise, j’ai notamment participé aux élections municipales de 2014. Je suis également membre actif de l’Association des Roses de Jeanne. Association qui aide les malades du cancer. Je revendique ma proximité avec les gens et l’écoute. Des atouts essentiels pour mener à bien la politique locale ; la liste sans étiquette « Ensemble pour Gien et Arrabloy » est une liste composée de personnes à l’écoute et qui souhaitent œuvrer pour l’intérêt des Giennois.

Cet engagement commun m’a poussé à faire partie de cette liste pour arriver aux responsabilités et redonner de l’intérêt aux Giennois. Il faut renouer le dialogue avec la population et assurer plus de transparence. Il faut également plus de structures sportives ou de loisirs pour la jeunesse et assurer un transport urbain accessible à tous.

30. Roland FORSTER

Paulin Enfert, ancien Agent des Industries Electriques et Gazières, marié, Giennois depuis 18 ans

Né dans l’Orléanais, Olivet étant le pays de ma jeunesse, de ma scolarité, de mes divers apprentissages, plombier chauffagiste, couvreur, métier que j’ai pratiqué une dizaine d’années. En 1977, j’intègre les IEG en tant que gazier, puis je mute au district de Châteauneuf-sur-Loire ou je deviens agent mixte. En 1987, je rejoins la protection de site du CNPE de Dampierre en Burly ou je passe 17 années de travail en équipe, équipe de 6 personnes ayant en responsabilité le personnel d’entreprise de gardiennage. Par la suite et durant 5 ans, j’intègre la section outillage en devenant gestionnaire de moyens internes, ayant un rôle de gestionnaire, d’organisateur, et contrôleur de bâtiments recevant un public habilité et stockant des matériels neufs ainsi que des matériels à caractère dit chaud. Membre de l’association « La Voix des Giennois », je participe à l’opération « Ma ville sans mégots ».

Je m’engage car je trouve que notre projet permettra à Gien de retrouver son dynamisme. Il est indispensable de redonner la parole aux habitants. Il faut mettre en place les structures nécessaires pour favoriser la démocratie participative. Les projets d’amélioration de notre ville doivent être menés dans la concertation. Selon la citation consacrée « tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin ». Nous devons nous rassembler afin de retrouver une ville dynamique et accueillante.

31. Praveena NARAYANAPILLAI

Quai de Sully, Restauratrice, mariée et mère de deux enfants, Giennoise depuis 12 ans

A Gien depuis plus de 10 ans, j’ai ouvert un Restaurant en centre-ville. Mon envie d’entreprendre à Gien me semble judicieux tant notre ville possède de nombreux atouts notamment culturels et touristiques. Je suis installée dans cette ville avec ma famille et je souhaite y rester. Néanmoins, j’ai pu constater le déclin du centre-ville avec de nombreuses fermetures de commerces. Gien a clairement perdu de son attractivité et son dynamisme économique sans compter les problèmes de stationnement en centre-ville.

J’ai donc décidé de rejoindre de la liste « Ensemble pour Gien et Arrabloy » car le programme est le plus en adéquation avec mes aspirations pour le développement économique de Gien. Nous avons les atouts nécessaires (écoute, sincérité, projets…) afin d’accomplir de grand changement pour notre ville. Nous sommes l’alternative politique dont Gien a besoin pour redonner à cette ville son attractivité et sa qualité de vie.

32. Philippe DUBOIS

Rue Jules César, ancien Agent EDF, marié et père de deux enfants, Giennois depuis sa naissance

Après une scolarité à Gien et au Lycée DURZY de Montargis, j’ai travaillé à ITT Oceanic puis je suis entré chez EDF à La Centrale nucléaire de Dampierre où j’ai fait toute ma carrière. J’ai toujours été attaché à cette ville qui m’a vu grandir, moi, mes enfants et petits-enfants. Pendant 6 ans, j’ai été secrétaire du Club de musculation et Fitness Giennois. Retraité aujourd’hui, je m’adonne au sport, course à pied et natation ainsi qu’à la musique. J’ai vu Gien grandir, s’étendre, briller, et depuis des années, décliner pour sombrer aujourd’hui.

Je souhaite que Gien qui possède nombreux atouts, retrouve des couleurs et sorte de la léthargie dans laquelle elle est plongée. Entre circulation et stationnements, mobilité et transports, les chantiers sont nombreux pour que le quotidien des Giennois redevienne « facile » afin qu’ils puissent se réapproprier leur Ville.

33. Ophélie MAIGROT-SALVANEIX

Paulin Enfert, Apprentie, célibataire, Giennoise depuis 13 ans

Arrivée à Gien en 2008, j’ai fait ma scolarité au collège Bildstein. Aujourd’hui, j’effectue en alternance ma 2ème année d’apprentissage « cuisine » au Lycée professionnel à Gien.
En 2018, j’ai reçu une médaille en remerciement de mes prestations de porte-drapeau depuis 2013 en mémoire des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc (CPG-CATM). Je regrette d’être la seule jeune personne porte-drapeau du Giennois.

Je suis candidate pour porter la parole des jeunes de Gien. Je veux que l’on puisse prendre en considération les jeunes Giennois et Arrablésiens. Il faut entendre les doléances de la jeune génération, cette génération qui constitue le futur de notre ville. J’espère que la ville changera surtout pour offrir un avenir meilleur à la jeunesse et permettre que celle-ci s’installe durablement dans la ville.

34. Alain MARTY

ARRABLOY, ancien Responsable technique chez Shiseido, père d’un enfant, Arrablésien depuis 20 ans

Officier de la Marine Marchande (Capitaine au Long Cours et, Officier Mécanicien).
En 1976 à la fin d’une transformation d’un Navire Minéralier Canadien en Navire de Forage en mer par grande profondeur (travaux à Göteborg), j’ai informé mon Armateur de mon départ.
Puis j’ai été en 1976, membre de la Compagnie Française de l’Etain à Annecy jusqu’en 1984 en tant que Responsable technique. J’ai par la suite occupé diverses responsabilités notamment dans l’industrie pharmaceutique.

Entre 1988 et 1992 date de la découverte de Gien, j’ai par la suite intégré l’usine Shiseido. J’ai pris ma retraite en 2009, je profite de celle-ci pour m’adonner à ma passion la voile. Je souhaite m’engager afin d’apporter toute mon expérience au service de la commune d’Arrabloy.

35. Claudette BOUCHET-GASNIER

Quai de Nice, ancienne Commerçante, Giennoise depuis 24 ans

Après le bac, j’ai intégré une école de commerce à Paris, avec à la fin des études un diplôme de comptable en poche. J’ai été embauchée par la suite en qualité de comptable et responsable au siège social d’une fabrique de bijoux or, dont l’usine se trouvait dans le Cher. Je suis restée dans cette entreprise pendant 20 ans. J’ai acheté une bijouterie que j’ai dirigé pendant 20 ans.

J’habite le Giennois depuis 24 ans à la suite d’un mariage avec un Giennois et actuellement à la retraite, j’ai décidé de m’engager pour redynamiser Gien en rassemblant les habitants des divers quartiers. Il faut remettre en service les minibus pour les différents quartiers éloignés du centre-ville afin que les personnes âgées et les personnes en situation de handicap puissent se déplacer convenablement. Il faut recréer du lien social entre les différentes générations. Enfin, je souhaite que des commerces de proximité s’installent en centre-ville pour que Gien soit de nouveau une ville dynamique pour favoriser, notamment, le tourisme.