Rendez-vous dimanche 15 mars pour voter

Madame, Monsieur,  
Dimanche prochain 15 mars aura lieu le premier tour des élections municipales. Les bureaux de vote seront ouverts à Gien et à Arrabloy de 8h à 18h. Le chef de l’Etat a confirmé la tenue des élections et a donné les précautions à suivre. Nous vous appelons à voter massivement pour la liste Ensemble pour Gien et Arrabloy que j’ai l’honneur de conduire, sans attendre de second tour.

L’espoir que Gien et Arrabloy redeviennent des communes dynamiques où il fait bon vivre grandit. Grâce à votre voix, il peut devenir une réalité. Une ville où non seulement on a envie de rester, mais où l’on aura envie de venir et de revenir.
Les biographies des 35 colistiers, ainsi que nos 50 engagements sont en ligne sur notre site.
Le 15 mars votez pour vivre mieux à Gien et à Arrabloy !

Très respectueusement,
Christelle de Crémiers

Des racines et des ailes

Madame, Monsieur,

L’Histoire de Gien épouse l’Histoire de France. Elle peut être une source d’inspiration pleine de sens pour des projets éducatifs et touristiques qui contribueront au rayonnement de Gien.

Sans doute notre rapport au temps et à l’Histoire, en cette période de perte des repères, détient la clé de la renaissance de Gien que nous appelons de nos vœux. C’est pourquoi nous serons particulièrement attentifs à recréer des liens intergénérationnels. Il y a l’Histoire de Gien à mettre en valeur auprès des habitants car le partage d’une même culture locale est facteur de cohésion et de vivre ensemble. Mais, il y aussi l’évolution récente extrêmement rapide de notre société qui a vu, en deux ou trois générations, des territoires comme le Giennois perdre leur douceur de vivre.

Pour pouvoir, ensemble, écrire l’histoire de la renaissance de Gien et d’Arrabloy, il nous faut prendre en compte les raisons pour lesquelles la transmission a été si faible ces dernières années. La transition citoyenne et écologique répond durablement aux grands déséquilibres actuels, aux premiers rangs desquels figurent la désertification des territoires, l’accroissement des inégalités et le dérèglement climatique. Pour amorcer la transition dans le Giennois, il faudra cependant retrouver des savoirs et des savoir-faire qui ne sont plus transmis et sont tombés dans l’oubli.

Nous prendrons soin de nos aînés pour le respect que nous leur devons. Le lien intergénérationnel se nourrit du partage de leurs témoignages. Il contribuera à retisser le lien social entre les habitants grâce auquel nous pourrons bâtir une « vie » locale riche et attractive.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Une ville animée pour et par les habitants

Madame, Monsieur,

Une ville animée est une ville qui se porte bien. Nous voulons avec vous que Gien et Arrabloy redeviennent des communes où il fait bon vivre.

Des animations réussies toute l’année sont le résultat de plusieurs actions préalables : un lien social vivant et intergénérationnel, une mise en réseau des associations et des habitants, un bon dialogue entre les habitants et les élus, une politique jeunesse volontaire et, surtout, une vision partagée du rôle des animations pour la cohérence sociale et le vivre ensemble.

Nous avons assisté au cours de cette mandature à l’affaiblissement des liens sociaux et une dévitalisation du bénévolat qui permettent de lancer des projets communs, dont les projets d’animation. Faute de volonté politique locale, la Municipalité sortante a dû payer pour avoir des animations, et c’est cher. L’animation des Girafes  a coûté 32 000 euros pour deux heures de soirée. Les décorations des spectacles depuis le Comice de 2014 jusqu’au Noël 2019, au lieu de les confier aux associations et aux volontaires, sont toutes achetées. Autant d’argent pour des événements éphémères qui n’impliquent pas la population. Les Fêtes historiques, sans surprise, malgré les promesses de 2014, ne sont pas revenues.

Nous avons beaucoup de belles choses à faire ensemble et cette perspective nous réjouit et nous encourage pour faire de notre mieux pour vous.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Ensemble pour Gien et Arrabloy !

Madame, Monsieur,

Depuis le 3 septembre, nous présentons, les uns après les autres, les 50 engagements de notre programme. Le moment est venu de présenter la liste des 35 candidats qui porteront ce programme. Cette année, il est autorisé de présenter deux candidats supplémentaires par rapport au nombre de sièges à pourvoir, c’est pourquoi nous avons constitué une liste de 35 Giennois et Arrablésiens.

Liste « Ensemble pour Gien et Arrabloy », des candidats qui vous ressemblent.

« Ensemble pour Gien et Arrabloy » est une liste sans étiquette politique. Elle est composée de 12 candidats qui ont eu par le passé un engagement politique marqué en tant que candidats sur une liste ou en tant qu’adhérents (6 ont eu un engagement à droite et 6 l’ont eu à gauche) et de 23 candidats qui n’ont jamais eu d’engagement politique auparavant. Moi-même j’ai milité dans deux partis : un parti de centre-droit pendant 14 ans, puis un parti écologiste depuis 10 ans.

Giennois de naissance ou d’adoption, retraités ou actifs aux parcours professionnels riches et variés, les candidats de la liste « Ensemble pour Gien et Arrabloy » représentent, par leur enracinement et leur attachement, l’ensemble des quartiers de Gien et le Bourg d’Arrabloy dans toute leur diversité.

Chacune et chacun d’entre nous avons signé une Charte d’Engagement Ethique que je vous invite à découvrir dans cette 14e lettre de campagne : pour la transparence de l’action publique, pour l’équité de traitement, nous agirons avec respect, considération et écoute !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Amorçons la transition écologique dans le Giennois !

Madame, Monsieur,

La prise de conscience avance, petit à petit. Cette prise de conscience est partagée chaque jour par un plus grand nombre de personnes. Elles s’aperçoivent qu’une alimentation ultra artificialisée n’est pas bonne à long terme ; que les déchets plastiques ne disparaissent pas ; que les substances chimiques de synthèse ont une longue vie dans l’eau et les sols ; que le réchauffement climatique est une réalité ; que la chaîne du vivant, trop souvent ignorée et abîmée récemment, est indispensable à la vie humaine. On commence à interroger ce qui nous semblait jusqu’à présent aller de soi. On reprend en main son rôle dans la cité.

C’est pourquoi la transition citoyenne vers une démocratie participative et la transition écologique sont indissociables.

Une bonne nouvelle : ce n’est pas une question d’argent. La transition écologique commence par l’engagement des élus à faire avec les citoyens, en donnant l’exemple, en amenant respect, écoute et considération et en sachant bien qu’aucun changement ne peut se faire vraiment sans les habitants. Un élu n’a jamais raison seul.

Nous avons rencontré de nombreuses personnes, lors de nos milliers de visites chez vous, qui souhaitent s’impliquer dans un projet pour reconstruire le lien social et le lien avec la Nature, mais qui sont isolées et se sentent démunies, sans savoir par où commencer. Nous sommes une équipe entièrement nouvelle et engagée pour instaurer la démocratie participative et amorcer la transition écologique.

Dans l’attente du plaisir de vous retrouver nombreux le 11 février à la Maison des Associations, l’espoir grandit !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Élever nos enfants, le plus bel engagement

Madame, Monsieur,

Je serai une Maire particulièrement attentive au bien-être des enfants et des jeunes Giennois et Arrablésiens. Pour plusieurs raisons, il est difficile d’être parent aujourd’hui et  d’élever des enfants pour qu’ils grandissent bien dans leur corps et bien dans leur tête. Une municipalité avertie et engagée peut faire cependant beaucoup pour faciliter la tâche des parents.

Tout d’abord l’école. Elle est au cœur de la vie d’une commune. Bien évidemment, je me battrai aux côtés des Maires des communes Giennoises, avec la même force qu’à Gien ou à Arrabloy, contre tout projet de fermeture de classe. A Arrabloy, il est nécessaire de maintenir l’école de proximité en élargissant l’accueil de la classe et en veillant à l’installation de nouvelles familles dans le Bourg. Actuellement limité aux maternelles, l’enseignement doit pouvoir également être dispensé aux élèves arrablésiens de CP. Les écoles de Gien et d’Arrabloy feront l’objet d’un plan de réhabilitation au cours du mandat, y compris la rénovation thermique des bâtiments, la végétalisation des espaces extérieurs et la sécurité.

Après la classe, se joue aussi l’avenir de nos enfants. Nous encouragerons les initiatives associatives pour l’aide aux devoirs. Nous élaborerons avec le personnel éducatif une charte qui encadrera les pratiques et qui donnera accès aux aides municipales, notamment en lien avec la Médiathèque de Gien. Les activités d’éveil artistique seront développées et soutenues.

Bien dans son corps, bien dans sa tête : nous miserons sur le sport pour tous, en veillant à la qualité de l’encadrement et à celles des équipements qui doivent être accessibles et ouverts. Tous les grands sportifs de la région sont issus du sport pour tous. La clé de la réussite : de bonnes conditions pour la détection des jeunes talents !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Une Ville bien tenue, propre et belle pour les habitants et les touristes

Madame, Monsieur,

Quand on aime Gien, on est touché par la beauté profonde du site entre Loire et Château. Une beauté qui nous interpelle car malgré l’état d’abandon de ses rues, ruelles et chemins, malgré des centaines de maisons fermées, malgré le peu de soin qui a été apporté jusqu’à présent à la mise en valeur du petit patrimoine et au quartier de l’Hôtel-Dieu, malgré tout, la beauté de la ville subsiste. Certains parlent de « potentiel non valorisé », d’autres de « gâchis ». Nous, nous dirons simplement qu’il est temps de se mettre au travail.

Car la tâche n’est pas des moindres. Il s’agit, dans un premier temps, de faire l’inventaire du patrimoine et de susciter l’envie, parmi les riverains, les commerçants et les propriétaires, de participer à l’embellissement de la ville dans la durée. L’harmonisation des façades, enseignes, terrasses, le choix du mobilier urbain, prendront du temps, mais moins qu’il n’en a fallu à Gien pour arriver à l’état actuel.

L’Histoire du Giennois épouse l’Histoire de France. Il manque à l’évidence un Musée à Gien pour raconter cette belle richesse patrimoniale et historique, tout aussi importante à partager avec les Giennois de toutes générations qu’avec les touristes. Le tourisme, enfin, doit pouvoir jouer le rôle de levier économique local dans le Giennois.

Je suis convaincue que Gien peut devenir une Ville d’Art et d’Histoire comme Orléans, Blois ou Amboise. Il s’agit d’un label officiel attribué aux communes qui s’engagent dans une politique d’animation et de valorisation de leur patrimoine bâti, naturel et industriel. Il faudra du temps et beaucoup de constance et de volonté. Ensemble, nous réussirons !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire