Pour vivre mieux dans le Giennois

Madame, Monsieur,

Ces dernières années ont été marquées par le manque d’écoute de la part du Maire sortant et de son équipe. Avec la disparition des conseils de quartier, l’absence de commissions dérogatoires, notamment pour les affaires scolaires, avec des élus jugés indisponibles et injoignables par une majorité de Giennois et d’Arrablésiens et des demandes innombrables restées lettre morte… la démocratie locale est en souffrance.

Or la démocratie, ce n’est pas que le vote. Dans les pays où il y a un régime autoritaire, on vote aussi… Face aux enjeux collectifs, comme la dynamisation du centre-ville, le soutien au commerce de proximité et les animations, les solutions individuelles sont inopérantes et provoquent de la déception et du repli. Il faut élaborer des solutions collectives. C’est cela qu’on appelle la « participation » : Se demander « Qu’allons-nous faire ensemble ? », plutôt que seulement « Ce que je veux de la Mairie c’est… ».

Quand bien même l’équipe municipale sortante en aurait eu l’intention, un élu seul ne change pas les choses parce qu’il en aurait la volonté. Il est nécessaire d’obtenir l’adhésion des habitants comme des agents municipaux. Les vrais changements pour vivre mieux dans le Giennois s’inscriront dans la durée grâce à la démocratie participative locale.

Et c’est en cela que réside l’un de nos engagements les plus importants vis-à-vis de vous : notre rôle d’élu est de donner la méthode, les moyens et l’accompagnement pour que les habitants, les associations, les commerçants, les agents et les acteurs de la vie locale fassent société ensemble et participent à la renaissance de la Ville de Gien et du Bourg d’Arrabloy. C’est concret et cela demande du temps et de la constance : ouverture de lieux de participation, création des Assemblées de quartier, budgets participatifs, accompagnement des porteurs de projet… Vous êtes déjà nombreux à vouloir participer à la renaissance de votre commune. Soyez sûrs que vous comptez sur notre engagement.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Transport, circulation et stationnement : rien ne va plus

Madame, Monsieur,

Un grand merci pour votre présence, nombreux, lors de l’inauguration du local de campagne 6, rue de Tlemcen. Plus qu’une simple permanence, ce local est aussi un lieu de vie, de rencontres et d’écoute, où se dérouleront des échanges de savoirs entre les habitants. Des animations seront proposées pour (ré) apprendre à faire des produits ou des aliments du quotidien afin que notre consommation soit plus responsable et à petit prix. Cela aussi fait partie des missions des élus locaux au service de la population.

L’équipe municipale sortante a échoué sur le fond comme sur la forme. Force est de constater, qu’au cours des dernières années, la ville de Gien est aujourd’hui moins praticable et moins attrayante, tandis que le service à la population s’est plutôt détérioré.

Parmi les grandes lacunes de la mandature figure le transport. La municipalité sortante a restreint l’accès au minibus, a supprimé les abris-bus et a laissé pour compte les Giennois et les Arrablésiens non motorisés. Alors qu’il fallait, au contraire, proposer à la population des solutions de mobilité alternatives au véhicule personnel, pratiques et commodes, ce que nous nous engageons à faire une fois élus.

Transport, circulation et stationnement : les trois sont liés. L’équipe municipale sortante a procédé sans vue d’ensemble et sans concertation. Le résultat est une complexité dans l’accès au centre-ville et des quartiers plus isolés que jamais. Comment rendre le centre-ville accessible et relier entre eux les quartiers, ainsi que le Bourg d’Arrabloy ? C’est l’un des enjeux principaux de cette élection municipale. Relevons ensemble ce défi !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Les platanes du quai Joffre sont sauvés !

Madame, Monsieur,
Le Tribunal administratif d’Orléans a annulé l’arrêté du Maire de Gien qui permettait l’abattage des platanes des quais Joffre et Lenoir. Il a invoqué la Loi Biodiversité de 2016 qui préserve les alignements d’arbres. C’est une première au niveau national et déjà une jurisprudence pour tous les alignements menacés en France. Malheureusement, les platanes du quai Lenoir ont déjà été abattus, mais ceux du quai Joffre sont sauvés.

Contrairement à ce qui était affirmé à maintes reprises pour justifier l’abattage, les arbres n’étaient pas malades. Un platane creux peut se porter à merveille pendant des centaines d’années…. Cependant, la Loi prévoit aussi que les collectivités doivent prendre soin des arbres en alignement. Or cela fait quatre ans que les platanes du quai Joffre n’ont pas été entretenus et sont laissés à l’abandon. Comme je le demande régulièrement en vain en conseil municipal, il est urgent de les entretenir cet automne au même niveau que les platanes du quai Lestrade.

Les platanes des quais, dont les troncs creux avaient abrité les Giennois lors des bombardements de la seconde guerre mondiale et dont le feuillage apporte une fraîcheur d’une dizaine de degrés lors des canicules, font partie du patrimoine giennois. Si l’on en croit le nombre d’articles de presse sur le sujet, l’abattage des platanes du quai Lenoir aura marqué le mandat du maire sortant. Deux ans après, les Giennois en parlent toujours et ne sont pas près d’oublier. Une image reste gravée dans les esprits : la gendarmerie armée pour accompagner un abattage éclair au petit matin face à des Giennois pris au dépourvu.

Cela a été pour moi le déclencheur de ma candidature car cette décision arbitraire et brutale démontre un manque global d’écoute. Une écoute, indispensable au traitement équitable de tous les administrés, que les Giennois sont en droit d’attendre de leurs élus. Logiquement, l’écoute au service des Giennois et des Arrablésiens est le premier engagement de la liste que je conduirai en mars prochain.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Pour la déontologie des élus

Madame, Monsieur,

Le désamour des citoyens envers leurs élus se traduit par une mise en retrait de la participation démocratique. Non seulement par l’abstention lors des élections, que l’on appelle désormais « abstention contestataire », mais aussi, plus simplement, en ne s’inscrivant pas sur les listes électorales. À Gien, le nombre d’inscrits rapporté au nombre d’habitants est particulièrement bas. Or la participation à la démocratie locale est au cœur de la citoyenneté : N’hésitez pas, inscrivez-vous, c’est à l’Espace Gonat, c’est gratuit, et voici le formulaire à remplir.

À l’origine de ce désamour figurent certainement les promesses non tenues et les « affaires » qui émergent un peu partout en France et dans le Loiret. Les élus ont le devoir de donner des gages qui réconfortent la population et redonnent confiance dans l’action publique. C’est pourquoi, j’ai proposé lors du dernier Conseil municipal de créer une commission de déontologie à Gien car il vaut mieux prévenir que guérir. Proposition restée sans réponse à ce jour.

Comme annoncé dans la Lettre précédente, une police municipale joue un rôle très important dans une ville. Actuellement en souffrance, il est nécessaire de redonner à la police municipale de Gien les moyens de jouer son rôle pour la quiétude des habitants.

Un merci renouvelé pour vos marques de soutien et de sympathie, bonne lecture à toutes et à tous !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Pour Gien et Arrabloy

Madame, Monsieur,

Merci pour l’accueil que vous avez réservé à notre première lettre de campagne !
L’élection de l’équipe municipale pour Gien et Arrabloy, qui aura lieu en mars 2020, est celle de la proximité : Oui, les élus municipaux doivent être à votre écoute. C’est pourquoi, le premier de nos engagements est d’être au service des Giennois et des Arrablésiens.

Nous sommes conscients que la confiance des citoyens envers leurs élus est ébranlée. Le sentiment qu’il existe du copinage ou des passe-droits porte atteinte au vivre ensemble. Pour rétablir les conditions de cette confiance, il faut que chaque habitant, association ou quartier reçoive un traitement juste et équitable. Il s’agit d’un engagement très important pour l’ensemble de la liste sans étiquette que je conduirai en mars prochain.

Dans cette deuxième lettre, nous vous présentons aussi nos propositions pour manger mieux dans le Giennois. Vous êtes nombreux à vous soucier de la qualité de la restauration collective. Comment ont été produits les aliments ? Que contiennent-ils vraiment ? Nous vous proposons de refaire la cuisine à Gien, la vraie, avec des produits locaux, transformés sans additifs chimiques, et issus de l’agriculture biologique si possible. C’est une action pour la santé et pour l’environnement, mais aussi pour les producteurs et pour l’économie locale. Une ville où il fait BON VIVRE, ça commence par bien manger !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Pour et avec vous

Madame, Monsieur,
En mars prochain vous aurez à élire, en un seul vote lors des élections municipales, les membres du Conseil municipal de Gien, dont le Maire délégué d’Arrabloy, et des membres du Conseil communautaire des Communes Giennoises.

Nous sommes face à une situation qui interpelle celles et ceux qui aiment Gien. Un malaise général se dégage des milliers de personnes consultées, autant pour la vie au quotidien, que pour l’économie locale et le lien social. Avant tout, une majorité de Giennois et d’Arrablésiens a le sentiment de n’être ni écoutée ni entendue.

Le projet pour Gien et Arrabloy et la liste candidate sans étiquette, que je conduirai aux élections municipales, vont être construits dans les mois qui viennent pour vous et grâce à vous. Pour diffuser la pratique de la démocratie participative, pour développer l’économie giennoise tout en amorçant la transition citoyenne et écologique dans le territoire, pour tout cela, nous sommes nombreux à nous engager.

Je vous invite chaleureusement à découvrir cette première Lettre de campagne et à la partager. Vous y trouverez des informations, toujours vérifiées, des propositions, toujours concertées, et de la bonne humeur… toujours garantie !

Lettre après lettre, nos engagements vous seront présentés : une belle aventure qui commence avec vous pour que Gien et Arrabloy redeviennent des communes dynamiques où il fait BON VIVRE.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire