Attractivité et utilisation du Port au Bois…

Dans un article du Journal de Gien du 31 octobre 2019, on apprend que les travaux conséquents au carrefour du quai de Nice et de la rue Louis Blanc ont comme objectif de rendre le Port au Bois « attractif et utilisé ». Qu’en est-il à ce jour ? Les marches de descente sont toujours dans le même état « brut de décoffrage »,… De plus, l’accès à ces marches n’est ni sécurisé ni matérialisé par un passage piétonnier réglementaire…

INTOX

Un policier pour pallier l’absence de feux

Le carrefour du Pont, privé de feux de signalisation, demeure un « point noir » de la circulation à Gien. Face à ce problème récurrent, la Municipalité sortante a dépêché un agent de police afin de réguler le flux des véhicules entre le quai Lenoir, l’avenue Leclerc et le vieux Pont… Malheureusement, cela n’a pas suffi à réduire les bouchons !

INTOX

INFO : Des solutions locales pour consommer autrement

La prise de conscience avance : la consommation de masse touche à ses limites, à la fois environnementales et sociales. Il faut consommer autrement… Mais comment ? Et si on ne remplaçait pas des appareils presque neufs, et déjà en panne, par des appareils neufs ? Et si on échangeait des services sans but lucratif ? Et si on prenait en main son alimentation pour maintenir une agriculture paysanne de proximité ?

Lire la suite

Une entrave à l’information pour l’enquête publique

La construction d’un crématorium sur Gien a été votée courant 2019 par la majorité sortante. Nous avons jusqu’au 10 février 2020 pour donner notre avis sur ce dossier par le biais d’une enquête publique consultable sur le site « legiennois.fr ». Comme toute enquête publique, ce dossier comporte un volet économique et financier ainsi qu’un planning prévisionnel des travaux. Jusque là, rien d’étonnant… Cependant, on y découvre que la première pierre aurait dû être posée fin 2019, et que les travaux de terrassement devraient être démarrés depuis décembre 2019… Quant au compte prévisionnel d’exploitation, tous les chiffres prévisionnels ont été masqués en noir ! Une enquête publique sans les éléments financiers d’information… pas facile d’avoir un avis dans ces conditions !

INTOX ?

Promotion bâclée

Le site Internet municipal destiné à promouvoir le commerce local ne doit pas être trop consulté, si l’on en croit la qualité de sa réalisation. Depuis deux ans qu’il existe, le formulaire destiné à recevoir les informations des clients pour le paiement et les livraisons est toujours rédigé… en latin ! Et les liens ne fonctionnent pas…

Copie non conforme

« Pour que Gien et Arrabloy redeviennent des communes dynamiques où il fait bon vivre. » Tel est le fil conducteur de notre candidature et de nos engagements auprès de vous. Nous l’arborons depuis juin 2019 dans nos échanges, à votre rencontre. Depuis septembre, nous publions de manière précise nos engagements l’un après l’autre… Qui plaisent, visiblement ! Ainsi, notre slogan a été repris tel quel ou à un mot près par mes deux aimables adversaires dans leur communication électorale.

Nb. «IL FAIT BON VIVRE » est une locution-phrase qui ne peut subir aucune variante. « il fait mal vivre » ou « Il fait mieux vivre » ne sont malheureusement pas français.

Quel cinéma… !?

Lors de son annonce de candidature à sa succession, le Maire sortant de Gien a affirmé que le cinéma « n’était pas une promesse de campagne puisque le projet n’était pas inscrit sur mon programme en 2014Le Maire de Gien n’a jamais publié son programme, empêchant ainsiles Giennois d’en suivre l’avancement tout au long de la mandature. Mais sa profession de foi 2014 a été retrouvée. Si, si, le cinéma est bien une promesse de campagne ! INTOX

Zone 30 «pour les déplacements doux»

Depuis le 17 octobre 2019, un arrêté municipal a modifié la vitesse maximale autorisée dans la majorité des rues du centre-ville, désormais limitée à 30km/h. Cette décision viserait à trouver un « juste équilibre entre la circulation automobile et les modes de déplacement doux, piétons, cyclistes ». Mais comme rien n’a été prévu pour les cyclistes en centre-ville, ce n’est que de l’affichage. Ainsi que l’a rappelé un professionnel de la conduite lors de son périple à vélo du 30 novembre, il n’y a pas de piste cyclable matérialisée, et encore moins protégée, ni de contre-sens cyclable. Pour les amarrages de vélos et les zones d’arrêt, on lance un avis de recherche…

INTOX 

Les promesses n’engagent vraiment que ceux qui les écoutent

Promesse du Maire en 2014 «Relancer les fêtes historiques et mettre en place des moyens d’animation attractifs pour la jeunesse. »

À défaut de fêtes historiques régulières, portées par la population locale, qui construisent dans le temps un lien social intergénérationnel fondé sur le bénévolat, nous avons eu, une fois, la déambulation des Girafes, un coup d’épée dans l’eau au prix de 32 000 euros, en plus des frais d’hébergement de la troupe.

INTOX