Promotion bâclée

Le site Internet municipal destiné à promouvoir le commerce local ne doit pas être trop consulté, si l’on en croit la qualité de sa réalisation. Depuis deux ans qu’il existe, le formulaire destiné à recevoir les informations des clients pour le paiement et les livraisons est toujours rédigé… en latin ! Et les liens ne fonctionnent pas…

Copie non conforme

« Pour que Gien et Arrabloy redeviennent des communes dynamiques où il fait bon vivre. » Tel est le fil conducteur de notre candidature et de nos engagements auprès de vous. Nous l’arborons depuis juin 2019 dans nos échanges, à votre rencontre. Depuis septembre, nous publions de manière précise nos engagements l’un après l’autre… Qui plaisent, visiblement ! Ainsi, notre slogan a été repris tel quel ou à un mot près par mes deux aimables adversaires dans leur communication électorale.

Nb. «IL FAIT BON VIVRE » est une locution-phrase qui ne peut subir aucune variante. « il fait mal vivre » ou « Il fait mieux vivre » ne sont malheureusement pas français.

Quel cinéma… !?

Lors de son annonce de candidature à sa succession, le Maire sortant de Gien a affirmé que le cinéma « n’était pas une promesse de campagne puisque le projet n’était pas inscrit sur mon programme en 2014Le Maire de Gien n’a jamais publié son programme, empêchant ainsiles Giennois d’en suivre l’avancement tout au long de la mandature. Mais sa profession de foi 2014 a été retrouvée. Si, si, le cinéma est bien une promesse de campagne ! INTOX

Zone 30 «pour les déplacements doux»

Depuis le 17 octobre 2019, un arrêté municipal a modifié la vitesse maximale autorisée dans la majorité des rues du centre-ville, désormais limitée à 30km/h. Cette décision viserait à trouver un « juste équilibre entre la circulation automobile et les modes de déplacement doux, piétons, cyclistes ». Mais comme rien n’a été prévu pour les cyclistes en centre-ville, ce n’est que de l’affichage. Ainsi que l’a rappelé un professionnel de la conduite lors de son périple à vélo du 30 novembre, il n’y a pas de piste cyclable matérialisée, et encore moins protégée, ni de contre-sens cyclable. Pour les amarrages de vélos et les zones d’arrêt, on lance un avis de recherche…

INTOX 

Les promesses n’engagent vraiment que ceux qui les écoutent

Promesse du Maire en 2014 «Relancer les fêtes historiques et mettre en place des moyens d’animation attractifs pour la jeunesse. »

À défaut de fêtes historiques régulières, portées par la population locale, qui construisent dans le temps un lien social intergénérationnel fondé sur le bénévolat, nous avons eu, une fois, la déambulation des Girafes, un coup d’épée dans l’eau au prix de 32 000 euros, en plus des frais d’hébergement de la troupe.

INTOX

Des fleurs éphémères

Une rue sépare ces 2 photos, prises le même matin :

  • Place Jean Jaurès, où s’est déroulée la visite de Mme la Ministre
  • Place Saint Louis, où ne s’est pas déroulée la visite de Mme la Ministre

Mais dès le soir, l’embellissement et la propreté des deux places sont redevenus semblables, un peu tristounes, comme un jour SANS visite.

On a perdu le ministre

Le ministre était pourtant annoncé dans la presse pour le samedi 5 octobre. Il devait visiter la faïencerie en compagnie du Maire. Mais personne ne l’a vu sur le sol Giennois… Il faut dire que la Préfecture n’était pas au courant, la Région Centre-Val de Loire non plus, que cette « visite » n’était pas programmée à l’agenda du ministre et que la manufacture de la Faïencerie est fermée le samedi. INTOX

Luminaires : la Mairie « dans les clous » ?

Voici le devis datant de janvier 2019. On y lit que la Mairie a acheté 3000 luminaires avec la référence ISAROPRO 36L70 dont la fiche technique précise une couleur à 4000 Kelvins. Or l’arrêté ministériel de décembre 2018, pour la diminution des pollutions lumineuses, interdit l’utilisation de toute couleur supérieure à 3000 Kelvins, et en zone naturelle protégée, c’est même limité à 2500 Kelvins. Ce devis fonde la passation de marché avec l’entreprise qui installe les luminaires. Mais quelque chose nous dit que les luminaires installés ne correspondraient pas à ce devis pourtant contractuel…

Des commerces s’installent en ville ?

Dans le même article, le Maire de Gien avance que « des commerces s’installent en ville ». Pour illustrer son propos, un seul commerce est cité…

INTOX : 33 locaux vides entre la place Saint Louis et la place de la Victoire, dont la moitié dans l’hyper-centre directement impacté par les travaux. Il suffit de parcourir les rues piétonnes pour en être témoin.