La corruption en France coûterait annuellement 30 milliards d’euros

Selon un rapport du GRECO (Groupe d’Etats contre la Corruption) publié le 9 janvier 2020, il persiste en France des « zones grises ». Le rapport pointe notamment les élus.

La corruption des Maires, par exemple, ne doit pas être banalisée. C’est à cause de cette corruption du quotidien que la France oscille à un rang peu glorieux, suivant les années, entre la 26e et la 22e place. Le rapport pointe « l’incapacité » des institutions françaises  à lutter efficacement contre ces pratiques.

http://www.economiematin.fr/news-corruption-france-danger-elus-transparence-crise-ethique-faure

Selon un sondage IFOP de 2019, 77% des Français pensent que la France ne se donne pas « réellement et efficacement » les moyens de lutter contre la corruption de ses élus, sous toutes ses formes.

Ces données expliquent en partie le rejet actuel des citoyens pour la chose publique et leur aspiration à plus de transparence, d’éthique et d’équité chez les élus.

Pour répondre à cet espoir d’intégrité, notre premier engagement réalisé a été la signature de la charte d’engagement éthique lors de la réunion publique du 11 février 2020.