Pour Gien et Arrabloy

Madame, Monsieur,

Merci pour l’accueil que vous avez réservé à notre première lettre de campagne !
L’élection de l’équipe municipale pour Gien et Arrabloy, qui aura lieu en mars 2020, est celle de la proximité : Oui, les élus municipaux doivent être à votre écoute. C’est pourquoi, le premier de nos engagements est d’être au service des Giennois et des Arrablésiens.

Nous sommes conscients que la confiance des citoyens envers leurs élus est ébranlée. Le sentiment qu’il existe du copinage ou des passe-droits porte atteinte au vivre ensemble. Pour rétablir les conditions de cette confiance, il faut que chaque habitant, association ou quartier reçoive un traitement juste et équitable. Il s’agit d’un engagement très important pour l’ensemble de la liste sans étiquette que je conduirai en mars prochain.

Dans cette deuxième lettre, nous vous présentons aussi nos propositions pour manger mieux dans le Giennois. Vous êtes nombreux à vous soucier de la qualité de la restauration collective. Comment ont été produits les aliments ? Que contiennent-ils vraiment ? Nous vous proposons de refaire la cuisine à Gien, la vraie, avec des produits locaux, transformés sans additifs chimiques, et issus de l’agriculture biologique si possible. C’est une action pour la santé et pour l’environnement, mais aussi pour les producteurs et pour l’économie locale. Une ville où il fait BON VIVRE, ça commence par bien manger !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Respect et équité pour toutes et tous

 « Arrabloy village oublié depuis des années. Par contre, pas pour payer les impôts ! »

 « J’ai écrit à la mairie pour dénoncer le problème des poubelles qui s’entassent autour des containers… Je n’ai pas eu de réponse. »

« Il n’y a que le centre-ville qui compte ! Chez nous, on peut toujours essayer d’avoir un ralentisseur ou un panneau ou la balayeuse. »

05. Opération Cœur de Village : et Arrabloy ?

L’opération Cœur de Ville et Villages, votée par la Communauté de Communes Giennoises en novembre 2015, a été réalisée dans l’ensemble des communes giennoises… sauf dans l’une d’entre elles :  la commune associée d’Arrabloy. 

Conformément à l’équité que nous souhaitons entre les habitants, nous nous engageons à…

Lire la suite

06. Relocaliser la restauration collective

Le contrat de la Ville avec le prestataire de restauration collective situé à Poitiers s’achève fin 2021. Il est temps de refaire la cuisine à Gien. Cela fait une dizaine d’années que l’ancienne cuisine sert seulement de cantine. Ce grand projet s’inscrit dans une démarche de préservation des terres agricoles et de soutien des producteurs giennois… Pour la santé, l’environnement et l’économie locale, nous nous engageons à…

Lire la suite

La police municipale en souffrance

Dans son programme de 2014, le Maire de Gien s’est engagé à un « renforcement des effectifs de la police municipale ».

À ce jour, le constat est le suivant :

  • De 12 policiers en 2014, les effectifs de police ont été divisés par deux et sont aujourd’hui de 6. Pour information, la norme est de 1 policier municipal pour 1000 habitants environ.
  • Ce manque de personnel a entrainé la fermeture au public du commissariat. Certains services ont été délocalisés à l’espace Gonat, mais aucun panneau indicateur ne figure à l’entrée de ce bâtiment.
  • Début 2018, des policiers municipaux ont saisi le Syndicat National de la Sécurité Publique (SNSP) et le Tribunal administratif afin de contester les sanctions données par le Maire de Gien pour, selon le SNSP, non respect de l’« ordre donné aux agents de ne pas relever certaines infractions constatées », « sans doute pour ne pas mettre en colère ses électeurs ». Finalement, le Maire a annulé les sanctions à l’encontre des policiers.

Info TOXIQUE !

Ce panneau « provisoire » a été installé en permanence aux 4 entrées principales de Gien de fin mai jusqu’au 9 septembre. INFO pour les touristes… ou plutôt une dissuasion de s’engager dans un centre-ville où la circulation risque d’être difficile ?
INTOX pour les Giennois ? Car combien d’animations ont réellement eu lieu pendant trois mois et demi, en week-end comme en semaine, malgré la présence continue de ces panneaux ?

Petit déjeuner gratuit dans les écoles

Cette action a été annoncée à l’initiative de la municipalité Giennoise lors de la rentrée 2019. Il s’agit en réalité, d’une mesure de l’État dans le cadre de la «stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté».
En effet, l’État consacre 6 millions d’euros au financement des petits déjeuners et attribue une dotation dédiée pour encourager et soutenir l’organisation de petits déjeuners à l’école.
Par ailleurs, la loi EGALIM impose 50% de produits durables ou sous signes d’origine et de qualité (dont des produits bio) dans la restauration collective publique à partir du 1er janvier 2022. La mairie ayant externalisé les repas via une entreprise située à Poitiers, on peut se demander comment va-t-elle pouvoir s’y conformer ?

Eclairage public : nul n’est censé ignorer la Loi

La Mairie a dépensé 2,24 millions d’euros pour remplacer tous les luminaires en 2019… avec du matériel qui deviendra non conforme dès le 1er janvier 2020, avec obligation de mise en conformité au plus tard en 2025.
L’arrêté ministériel du 27 décembre 2018 relatif à la réduction des nuisances lumineuses exige des communes, en particulier, deux points essentiels :

  • La lumière émise vers le ciel doit être inférieure à 4% en général et de 0% en zone naturelle protégée. Il y a trois zones naturelles protégées sur la commune de Gien.
  • La température de couleur ne doit en aucun cas dépasser les 3000 Kelvins (K) et, pour les zones protégées, la limite est à 2400 K. Or les luminaires installés dépassent les 4000 K. Plus une lumière est blanche, éblouissante, plus sa température de couleur est élevée. Pour information, la lumière du jour est comprise entre 4000 et 7000 K.

Pour et avec vous

Madame, Monsieur,
En mars prochain vous aurez à élire, en un seul vote lors des élections municipales, les membres du Conseil municipal de Gien, dont le Maire délégué d’Arrabloy, et des membres du Conseil communautaire des Communes Giennoises.

Nous sommes face à une situation qui interpelle celles et ceux qui aiment Gien. Un malaise général se dégage des milliers de personnes consultées, autant pour la vie au quotidien, que pour l’économie locale et le lien social. Avant tout, une majorité de Giennois et d’Arrablésiens a le sentiment de n’être ni écoutée ni entendue.

Le projet pour Gien et Arrabloy et la liste candidate sans étiquette, que je conduirai aux élections municipales, vont être construits dans les mois qui viennent pour vous et grâce à vous. Pour diffuser la pratique de la démocratie participative, pour développer l’économie giennoise tout en amorçant la transition citoyenne et écologique dans le territoire, pour tout cela, nous sommes nombreux à nous engager.

Je vous invite chaleureusement à découvrir cette première Lettre de campagne et à la partager. Vous y trouverez des informations, toujours vérifiées, des propositions, toujours concertées, et de la bonne humeur… toujours garantie !

Lettre après lettre, nos engagements vous seront présentés : une belle aventure qui commence avec vous pour que Gien et Arrabloy redeviennent des communes dynamiques où il fait BON VIVRE.

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

Avis de recherche

Samedi 25 mai après-midi, rue Gambetta, une dame interpelle le Maire de Gien :

« Monsieur, il faudrait arrêter les travaux, parce que ça commence à devenir cher. Réponse de l’intéressé : – C’est moi le Maire et c’est moi qui décide. Et la dame, du tac au tac : – Oui, mais c’est moi qui paye et c’est moi qui vote. » 

Nous recherchons cette dame qui mériterait bien la Marianne d’Or !