29. Pour le commerce, étudier la gratuité du stationnement sans durée limitée

Partout en France, le petit commerce indépendant a durablement été impacté par l’installation des grandes surfaces et leur développement. Il y a des communes où le cœur battant a quitté le centre-ville. Il s’est déplacé dans la galerie marchande de la grande surface qui tient lieu de place du village. Il y a d’autres communes, moins nombreuses, où le centre-ville est resté vivant et où l’équilibre est trouvé avec les grandes surfaces. La différence est faite par les élus.

Lire la suite

30. Relocaliser l’économie de l’alimentation pour manger mieux

Pour manger mieux, des produits peu transformés, sans ingrédients ni additifs de synthèse à un prix accessible pour tous, pour faire revivre la campagne dans sa biodiversité et ses paysages, pour que les agriculteurs, les artisans, les restaurateurs et les commerçants indépendants puissent vivre de leur travail… il est nécessaire de mener une politique claire et volontaire à l’échelle du territoire. Les élus sortants se sont dangereusement désintéressés de l’agriculture giennoise. Il est temps de mener dans le Giennois une politique de reconstruction de l’alimentation locale.

Lire la suite

31. Soutenir l’industrie giennoise en facilitant l’embauche durable de personnel qualifié

L’industrie giennoise est fidèlement ancrée dans le territoire. Actuellement elle rencontre, comme dans l’ensemble de la Région, des difficultés à recruter du personnel qualifié et stable, que ce soit dans le bassin de vie du Giennois ou à l’extérieur. Nous serons des élus engagés aux côtés des industriels pour relever ce défi.

Lire la suite

32. Faire émerger dans le Giennois un projet « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée »

Depuis 2014, des projets « Territoires Zéro Chômeurs de Longue Durée » émergent sur le territoire français, notamment dans la ruralité. En 2020, on en dénombre 105, qui démontrent la faisabilité de ce qui pouvait paraître au début des années 2000 comme une utopie : permettre à tous ceux qui le souhaitent de travailler là où ils habitent. Il s’agit d’un des projets de développement économique local les plus puissants expérimentés à ce jour.

Lire la suite

Nouveau défi : Classer Gien dans les villes idéales

Sur le site national www.ville-ideale.fr, chacun peut noter sa ville en évaluant 9 critères différents. Nous avons recherché la note obtenue par Gien : notre ville obtient une note globale de 3,41/10. La note attribuée en matière de Commerces est encore plus faible : 3/10. Peut mieux faire… Gien a tout pour être classée dans les villes idéales : Ensemble, pour Gien et Arrabloy, nous pouvons faire mieux !

Promotion bâclée

Le site Internet municipal destiné à promouvoir le commerce local ne doit pas être trop consulté, si l’on en croit la qualité de sa réalisation. Depuis deux ans qu’il existe, le formulaire destiné à recevoir les informations des clients pour le paiement et les livraisons est toujours rédigé… en latin ! Et les liens ne fonctionnent pas…

Copie non conforme

« Pour que Gien et Arrabloy redeviennent des communes dynamiques où il fait bon vivre. » Tel est le fil conducteur de notre candidature et de nos engagements auprès de vous. Nous l’arborons depuis juin 2019 dans nos échanges, à votre rencontre. Depuis septembre, nous publions de manière précise nos engagements l’un après l’autre… Qui plaisent, visiblement ! Ainsi, notre slogan a été repris tel quel ou à un mot près par mes deux aimables adversaires dans leur communication électorale.

Nb. «IL FAIT BON VIVRE » est une locution-phrase qui ne peut subir aucune variante. « il fait mal vivre » ou « Il fait mieux vivre » ne sont malheureusement pas français.

Les communes Giennoises : une «Communauté»

Madame, Monsieur,

En attendant le plaisir de vous les présenter de vive voix le 10 janvier prochain, je vous prie de recevoir tous mes vœux de bonne et heureuse année 2020 pour vous et vos êtres chers.

Les élections municipales de mars 2020 sont aussi des élections communautaires. Le conseil communautaire réunit des élus des 11 communes giennoises. Il conduit plusieurs politiques essentielles, comme le développement économique, le tourisme, l’aménagement du territoire et l’urbanisme…

Pôle de centralité du Sud-Est du Loiret, Gien ne doit pas se développer au détriment des autres communes giennoises, au contraire… C’est pourquoi nous serons des élus communautaires particulièrement attentifs à l’équilibre du territoire giennois. La qualité de ville centre confère à Gien une responsabilité particulière. Les territoires ruraux sont confrontés depuis longtemps à une perte d’attractivité qui se traduit par moins de service public, moins de médecins et le départ de la population active vers les grandes villes. C’est pourquoi, nous nous battrons aux côtés des Maires contre la fermeture des classes dans toutes les écoles communales des communes giennoises.

Nous avons la conviction qu’un territoire plus équilibré entre les différentes communes giennoises sera bénéfique pour les villages comme pour la ville de Gien, notamment pour réussir à préserver et développer les services à la population. En particulier, la mobilité, l’accès aux soins et la solidarité seront les priorités que nous proposerons aux élus communautaires des autres communes giennoises. Pour que Gien et les communes Giennoises soient des communes dynamiques où il fait bon vivre !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien et Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire

La parole est aux jeunes

« Gien est comme une ville morte. Quand on se balade, dans notre tête, on se dit, c’est tous les jours dimanche. Il n’y a rien à faire ici. » Paroles de deux jeunes Giennois rencontrés en centre-ville, tout juste 18 ans.

« Peut-être qu’avec une Maison des Jeunes je n’aurais pas quitté l’école. » Réaction d’un jeune Giennois de 21 ans, non inscrit à Pôle Emploi, déscolarisé depuis l’âge de 15 ans, lors de nos échanges avec une douzaine de jeunes dans la rue.

25. Favoriser l’installation de nouveaux médecins

Qui se souvient que, dans les années 80, Gien était une référence nationale en matière de santé ? L’internat de Paris se battait pour être en poste à l’hôpital de Gien. Puis les Professeurs de médecine sont partis en retraite et n’ont pas été remplacés… Même si une municipalité n’a pas de compétence directe en matière de santé, elle se doit d’agir aujourd’hui car la situation l’exige. C’est pourquoi, nous nous engageons à…

Lire la suite