Pour la déontologie des élus

Madame, Monsieur,

Le désamour des citoyens envers leurs élus se traduit par une mise en retrait de la participation démocratique. Non seulement par l’abstention lors des élections, que l’on appelle désormais « abstention contestataire », mais aussi, plus simplement, en ne s’inscrivant pas sur les listes électorales. À Gien, le nombre d’inscrits rapporté au nombre d’habitants est particulièrement bas. Or la participation à la démocratie locale est au cœur de la citoyenneté : N’hésitez pas, inscrivez-vous, c’est à l’Espace Gonat, c’est gratuit, et voici le formulaire à remplir.

À l’origine de ce désamour figurent certainement les promesses non tenues et les « affaires » qui émergent un peu partout en France et dans le Loiret. Les élus ont le devoir de donner des gages qui réconfortent la population et redonnent confiance dans l’action publique. C’est pourquoi, j’ai proposé lors du dernier Conseil municipal de créer une commission de déontologie à Gien car il vaut mieux prévenir que guérir. Proposition restée sans réponse à ce jour.

Comme annoncé dans la Lettre précédente, une police municipale joue un rôle très important dans une ville. Actuellement en souffrance, il est nécessaire de redonner à la police municipale de Gien les moyens de jouer son rôle pour la quiétude des habitants.

Un merci renouvelé pour vos marques de soutien et de sympathie, bonne lecture à toutes et à tous !

Christelle de Crémiers
Conseillère municipale de Gien
Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire