Une mauvaise gestion des frais de justice de la part de la Municipalité sortante

Par deux fois, le Tribunal administratif a jugé illégaux des éléments du permis d’aménager du centre-ville. Le Maire sortant aurait pu rectifier le tir avant d’en arriver au Tribunal. Il a choisi de persévérer et il a fait perdre les procès à notre collectivité. Il a, en outre, fait dépenser à la collectivité dix fois plus en frais d’avocat que ce que les citoyens (par ailleurs aussi contribuables de Gien) ont du débourser pour les mêmes procès.